le nain de Whitechapel - Cyril Anton

Londres, fin du XIXe siècle. Plus ou moins. Oscar est le fils cadet d’une famille de la bourgeoisie anglaise. Excellent pianiste, il a un aîné moins brillant que lui mais que ses parents préfèrent. Lui est le souffre-douleur. Il faut dire qu’Oscar est nain, objet de honte et d’opprobre dans un monde où la difformité est perçue comme le signe objectif d’une défaillance morale. Après des années de brimades et d’humiliations, Oscar est foutu à la porte, littéralement jeté aux chiens. Il est alors recueilli par Freddy, un noir veuf et pianiste qui l’emmène chez lui à Whitechapel et l’initie au jazz et à la blue note. Mais voilà qu’en ces temps un gang nommé Tabula Rasa assassine d’horribles manières ceux qu’il considère comme des indésirables, pauvres, handicapés, marginaux… Oscar, qui change alors d’identité, se lance dans la traque des membres du gang. Il initie aussi la construction d’une boule de neige géante destinée à protéger le quartier et ses habitants des agressions extérieures.

Un monument de la SF




Hypérion est un chef-d'oeuvre. Plus qu'un chef-d'oeuvre, un monument. Tellement de prix que je ne les cite pas. Je crois que si l'on ne devait lire qu'un roman de SF ce serait celui-là.
Le voyage de 7 pélerins vers une destination terrifiante permet à Dan Simmons d'aborder tous les grands thèmes de la littérature de science-fiction et plusieurs grands styles de la littérature. L'univers qu'il décrit est foisonnant de détails et il y vit de vrais personnages avec des histoires fortes à raconter, chacun dans un style de narration qui lui correspond. Le récit progresse en dévoilant peu à peu les vrais caractères des personnages et la richesse de l'univers dans lequel ils vivent, l'angoisse monte au fur et à mesure de l'approche des Tombeaux de Temps, but ultime du pélerinage, l'urgence de faire face à une menace extérieure à la sphère humaine imprègne chaque moment de l'aventure. Les références à la poésie de Keats, auteur de l'Hypérion original, sont partie intégrante de l'histoire.
Hypérion est, certes, un immense roman de SF mais c'est surtout un immense roman tout court.
L'histoire se pousuit, pour les plus motivés, dans "La chute d'Hypérion", "Endymion" et l'Eveil d'Endymion". Je ne peux que conseiller très vivement leur lecture. Eux aussi sont couverts de prix. "La chute d'Hypérion", au moins, est indispensable pour tirer tous les fils d'Hypérion à leur terme.
Pour commencer :
Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)
La chute d'Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)

Commentaires

El Jc a dit…
Tu as bie fait de faire un petit récapitulatif de tes billets de Space Opera cela m'a permis de découvrir celui ci. Je ne puis que partager à 100% ton engouement pour ce qui reste l'un des monument de la SF. Totalement incontournable et particulièrement jouissif
Gromovar a dit…
El Jc et moi, même combat :-)