La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Un monument de la SF




Hypérion est un chef-d'oeuvre. Plus qu'un chef-d'oeuvre, un monument. Tellement de prix que je ne les cite pas. Je crois que si l'on ne devait lire qu'un roman de SF ce serait celui-là.
Le voyage de 7 pélerins vers une destination terrifiante permet à Dan Simmons d'aborder tous les grands thèmes de la littérature de science-fiction et plusieurs grands styles de la littérature. L'univers qu'il décrit est foisonnant de détails et il y vit de vrais personnages avec des histoires fortes à raconter, chacun dans un style de narration qui lui correspond. Le récit progresse en dévoilant peu à peu les vrais caractères des personnages et la richesse de l'univers dans lequel ils vivent, l'angoisse monte au fur et à mesure de l'approche des Tombeaux de Temps, but ultime du pélerinage, l'urgence de faire face à une menace extérieure à la sphère humaine imprègne chaque moment de l'aventure. Les références à la poésie de Keats, auteur de l'Hypérion original, sont partie intégrante de l'histoire.
Hypérion est, certes, un immense roman de SF mais c'est surtout un immense roman tout court.
L'histoire se pousuit, pour les plus motivés, dans "La chute d'Hypérion", "Endymion" et l'Eveil d'Endymion". Je ne peux que conseiller très vivement leur lecture. Eux aussi sont couverts de prix. "La chute d'Hypérion", au moins, est indispensable pour tirer tous les fils d'Hypérion à leur terme.
Pour commencer :
Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)
La chute d'Hypérion, Dan Simmons (2 volumes en poche)

Commentaires

El Jc a dit…
Tu as bie fait de faire un petit récapitulatif de tes billets de Space Opera cela m'a permis de découvrir celui ci. Je ne puis que partager à 100% ton engouement pour ce qui reste l'un des monument de la SF. Totalement incontournable et particulièrement jouissif
Gromovar a dit…
El Jc et moi, même combat :-)