Nod Away vol 1 - Joshua W. Cotter

" Nod Away " – tome 1 sur 7 dont 5 à paraître !!! - est un comic de Joshua W. Cotter, un pavé de 240 pages densément remplies. Futur proche. L'énorme station spatiale U.S.S. Integrity est en orbite autour de la Terre. On y travaille, entre autres, à la création d'un trou de ver stabilisé destiné à exfiltrer un jour l'humanité d'un planète qu'elle a consciencieusement ruinée. On y travaille aussi à la mise en conformité éthique du réseau social Innernet, une liaison psy révolutionnaire accessible à 60 % de la population mondiale  (les 40% restants n'étant pas compatibles) . C'est pour se consacrer à cette tâche que la docteur Melody McCabe vient pour la première fois dans l'espace. L'Innernet en effet, le « merveilleux » système de liaison point à point entre cerveaux humains qui permet à chacun d'accéder au savoir à court ou long terme de tous les autres, est entaché d'un péché originel récemment rendu public : il est implémenté dan

L'aigle de sang




Un petit policier. Il n'y en aura pas beaucoup sur ce blog. Comme je l'expliquais dans le post précédent, quand j'ai mes nerfs je lis des policiers avec des affaires de serial killer. Je sublime mes pulsions thanatiques. En général ces livres sont vite lus et vite oubliés, je les achète en poche pour ne pas y mettre trop d'argent. Rarement l'un d'eux parvient à me surprendre. "Rituels sanglants" est de ceux-là.
Départ classique dans ce genre de livre. Un flic, forcément solitaire, taciturne, mis à mal par une histoire passée( ils sont tous comme ça dans les thrillers, je ne sais pas si ce sont des prérequis pour parvenir à mener des enquètes de ce type mais c'est tellement redondant que ça crée un comique de répétition, ici on échappe quand même au coup de la démission de la police), commence une enquète sur les agissements d'un tueur en série. Jusque là, du lu et relu dix fois (je me dis que je suis en terrain connu, ce qui n'est pas plus mal vu que je dois concentrer toute ma puissance de calcul cérébrale à tenter de décrypter les copies de Bac).
La suite l'est moins. Je ne peux à peu près rien dire pour ne pas déflorer l'histoire (avouez que dans un blog c'est problématique), mais je peux dire que j'ai été surpris par ce roman qui se développe dans des directions totalement inattendues, tout en étant cohérentes (l'inattendu à coup d'incohérences, ça, tout le monde sait faire). Il n'y a pas non plus d'intervention du hasard qui permet de faire progresser l'enquète (ou alors une toute petite, et encore), deus ex machina particulièrement horripilant (pensez à tous les épisodes de Colombo, il y a toujours un ou deux indices qu'il trouve par le plus grand des hasards et sans lesquels il n'aurait pas abouti).
Bref, si vous voulez lire un policier un peu gore, où les actions et les explications sont rationnelles, et où votre sagacité sera soumise à quelques surprises, vous devriez apprécier "Rituels sanglants".
De plus, si après avoir appris tous les sigles administratifs allemands de la WW2 dans "Les bienveillantes", vous voulez apprendre les modernes, c'est ce livre qu'il vous faut.
A noter qu'un second roman avec les mêmes personnages principaux vient d'être publié en paperback, "Contes barbares". Je ne l'ai pas encore lu.
Rituels sanglants, Craig Russell
Contes barbares, Craig Russell

Commentaires

Megane a dit…
Bonne idée que cette lecture. Moi qui viens de me décider à interrompre mes quelques écritures, pour cause de mots découlant de plus en plus d'une encre écarlate. Ce sera de la sublimation par procuration.
Gromovar a dit…
Vas-y, tu ne devrais pas le regretter. Si tu y penses, tu me diras ce que tu en penses. Assonnance lacanienne, beurk !