Le Molosse - Tanabe d'après Lovecraft

Sortie du neuvième volume des adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. " Le Molosse " est le premier recueil réalisé par le mangaka japonais, il réunit trois nouvelles : Le Temple , écrite en 1920, Le Molosse , écrite en 1922, et La Cité sans nom , écrite en 1921. Le Temple est le plus longue et la plus réussie imho. Dans les coursives d'un U-boat allemand en perdition durant la première guerre mondiale, on plonge vers une cité engloutie alors que la folie gagne peu à peu tout l'équipage. Dure, claustrophobique, Le Temple , dans une ambiance éprouvante à la Das Boot , met l'homme face à des terreurs et des anciennetés sans nom. Un très bon récit joliment adapté. Le Molosse est plus (trop) classique. Deux amis occultistes, l'un des deux est le narrateur, première mention lovecraftienne du Nécronomicon , créature hostile invoquée involontairement par une amulette magique, on est ici dans du trop classique, encore trop proche de l'horreur traditionnelle en

Chat mort / Chat vivant




Le titre de ce post est un clin d'oeil aux adeptes de Schrödinger. Les autres sauront de quoi il s'agit après avoir lu ce passionnant petit livre qui explique d'une manière simple et accessible la théorie quantique, celle qui décrit le comportement des atomes et des particules encore plus petites qui les composent. Partant du modèle classique, que tout le monde a déjà vu en dessin, de l'atome comme une petite planète entourée de satellites, il nous dit comment on a compris que l'atome n'était pas une petite planète, et ce qu'il est en réalité. Il nous permet de comprendre pourquoi nous ne mourrons pas carbonisés par des explosions d'ultraviolet. Il décrit aussi de manière très claire la dualité onde-corpuscule et son dépassement par la physique quantique, l'existence des paires de particules qui permettront peut-être un jour de communiquer à des vitesses supraluminiques, et développe la notion d'indétermination (bonjour le chat !). Et, last but not least, il traite des fonctions d'onde et de leur réduction, ce qui permet de lire "Isolation" de Egan (voir plus bas) en y comprenant quelque chose.
Tout ça a l'air bien complexe mais tout ça est facile à lire. Un livre d'honnête homme.
Le cantique des quantiques, Sven Ortoli, Jean-Pierre Pharabod

Commentaires