La Marche funèbre des marionnettes - Adam-Troy Castro

Dans le troisième tome des aventures d’Andrea Cort, intitulé La Guerre des marionnettes , on découvrait, ébahi, le Ballet des Vhlans. On assistait à cet événement annuel, entre rite et art, au cours duquel des dizaines de milliers des sentients mais cryptiques Vhlans dansaient une danse extraordinairement complexe à l’aide de leurs corps munis de dix fouets surpuissants, une danse qui, effet des coups de fouets mutuellement portés ou explosions cardiaques de fatigue, se terminait par leur mort en masse sous les regards stupéfiés des délégations étrangères. Sans explication. Sans rime ni raison pour toute autre espèce qu’eux-mêmes. On y apprenait aussi que, des années auparavant, une humaine nommée Isadora (Duncan ?) , au corps modifié dans ce bût, avait dansé avec les Vhlans. Elle était devenue légendaire dans tous l’espace sentient. Adam-Troy Castro raconte aujourd’hui son histoire dans une novella intitulée La Marche funèbre des marionnettes publiée dans la collection UHL au Bélial

Miss Mack - Michael McDowell


Après Dans la penderie le mois dernier, c'est au tour de la nouvelle Miss Mack, toujours de Michael McDowell, d'être mise à l'honneur aujourd'hui. Comme sa devancière, elle est téléchargeable gratuitement sur le site de Monsieur Toussaint Louverture, dans une traduction de Patrick Marcel.


Années 50. Miss Mack est une femme forte à tous les sens du terme. Une sorte de Walkyrie aux cheveux frisés qui vit libre entre son travail d'institutrice dans une petite ville d'Alabama et ses weekends de pêche au bord d'un petit lac dont elle a hérité.

La liberté et la force de Miss Mack sont telles qu'elle se transmettent, comme par capillarité, à sa collègue Janice Faulk, une jeune femme timide dont Miss Mack va devenir la meilleure amie, la confidente, la compagne de pêche. Leur relation ouvrira Janice et, pour les deux femmes, le lac et ses environs devient le lieu d'un plaisir partagé et intime.

Hélas, Monsieur Hill, le directeur de l'école a d'autres projets pour Janice et lui, et ses projets impliquent que Miss Mack soit mise à l'écart.


Miss Mack est une jolie et triste histoire de jalousie. Dans un contexte qui rappellera aux lecteurs de Blackwater le havre de Grace et Lucille, McDowell introduit ici un serpent qui pourrira définitivement le Jardin d'Eden.


Miss Mack, Michael McDowell

Commentaires