La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

La Citadelle de la peur - Francis Stevens


"La Citadelle de la peur" est un roman de dark fantasy de Gertrude Barrows Bennett, plus connue sous le nom de plume de Francis Stevens.

Caractéristique d'une époque et de sa culture, "La Citadelle de la peur" doit se lire sans a priori sous peine d'être effarouché par son sexisme évident. Texte ancien, il mérite pour cela même d'être lu, même s'il est très loin d'être exempt de défauts.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 104, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

Dans les premières années du XXe siècle, deux explorateurs, Kennedy et O’Hara, se trouvent perdus au cœur des Collines du démon, un désert mexicain brûlant. Ils ne réchappent à la mort qu’en trouvant par miracle une hacienda, riche et prospère, bien cachée dans ce pays hostile. Ce qu’ils vont découvrir sous cette hacienda dépasse de loin leurs rêves les plus fous : Tlapallan, une cité aztèque et ses habitants, vivant autour d’édifices prodigieux et continuant à adorer leurs dieux ancestraux !
Parviendront-ils à rentrer chez eux et à reprendre le cours de leur vie ? Rien n’est moins sûr, car les secrets de Tlapallan ne se laissent pas profaner impunément. Et, au fond de ses temples étouffants, le dieu noir Nacoc-Yaotl attend son heure et compte bien profiter de la présence de ces deux étrangers… 

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires