Utopiales 2021, ça approche

Chers amis lecteurs, sachez que les Utopiales 2021 se tiendront à Nantes du 29 octobre au 1er novembre, sur le thème Transformations (what else ?) . Retour apprécié du plus grand festival français d'Imaginaire et de sciences après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie - quoi de plus SFFF ? Sachez que cette année, Covid oblige, il faudra montrer un pass sanitaire et être masqué dans les lieux fermés. Sachez que s'y tiendront de très nombreuses tables rondes et conférences , pour lesquelles il faudra néanmoins réserver sa place en suivant ce lien . Sachez que vous pourrez y rencontrer ou simplement y croiser de très nombreux invités, auteurs, scénaristes, graphistes, scientifiques, etc., qu'il y aura une Université éphémère au Lieu Unique (dont on espère qu'elle ne sera pas, de surcroit, invisible ) , que le professeur Zutop tiendra école pour les enfants (avec notamment un cours de salubrité publique sur le fonctionnement des vaccins) , que des films seront pr

L'Obscur - Philippe Testa


"L'Obscur" est un roman d'effondrement de Philippe Testa.
On y voit une société fille de la nôtre s'effondrer du fait même de sa complexité. On y voit des humains revenir par force à une vie moins déconnectée de leur matérialité organique. C'est bien fait. C'est à lire imho.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 100, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).
Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

"Des années durant, j'ai connu une sorte d'absence éveillée, les aubes disparaissant sans laisser de traces, au milieu de personnes qui semblaient n'être que des copies conformes d'un modèle disparu. A présent que nous avons presque cessé d'exister, je me rends compte à quel point j'ai eu de la peine à me sentir en vie."
Un monde en ébullition. Partout en Europe, des pannes d'électricité de plus en plus fréquentes alarment les populations. Privés pendant quelques heures de la lumière et des commodités technologiques, les humains s'enfoncent dans une lente détresse. Alors que les derniers fusibles de l'ordre social vacillent, l'obscurité gagne du terrain et révèle par contraste ce qu'une société de la compétition cannibale produit de plus saillant.
Dans L'Obscur, l'histoire locale et l'histoire globale s'entrelacent dans le regard impuissant du narrateur, manifestement atteint d'un trouble du spectre autistique.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :


Commentaires