Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

Les Mystères de Paris - 2 L'Ogresse


Ici chaque jour le résumé des Mystères de Paris. L'objectif est d'un chapitre par jour (sauf empêchement, à l'impossible nul n'est tenu), résumé en 1000 caractères maximum (cette limite changera si indispensable mais tentons de nous y tenir le plus possible).
S'associent à cette aventure Julien et Philippe.
On pourra suivre le feuilleton ici jour par jour ou à partir du récapitulatif général. Relais sera fait sur FB et sur Twitter avec le hashtag #LMDPMarathon.
Hier, nous en étions là. Voici la suite :

2- L'Ogresse

Ici le lecteur découvre l'intérieur crasseux du Cabaret du Lapin Blanc.
L'estaminet, tenu par la robuste mère Ponisse, abrite un bien triste lot d'humanité parmi lesquels deux habitués que nous reverrons sans doute.
On y fait, autour d'un souper gargantuesque offert par le bel inconnu, mieux connaissance avec les protagonistes de l'affaire.
L'inconnu, appelons-le Rodolphe, semble bien être un aristocrate, mais il se fait passer pour un peintre. Le Chourineur, tout ex-bagnard qu'il soit, a l'air d'un homme d'honneur. La Goualeuse, sous une couche de crasse et de dépravation, cache un joli minois et sans doute une belle âme ; tous l'appellent Fleur de marie, ce qui signifie Vierge.
Et puis il y a ce Maitre d'Ecole, qui n'est pas là mais dont tous parlent, et que tous semblent fort respecter.
Qui est vraiment Rodolphe ? Pourquoi est-il là ? Que fera le Maitre d'Ecole quand il le croisera ? Et quelle histoire va maintenant raconter la Goualeuse ?

Commentaires