Bangkok Déluge - Pitchaya Sudbanthad

« Krungthep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit » : ville d'Asie, capitale de la Thaïlande. Aussi connue sous le nom de Bangkok . C'est dans la ville tentaculaire de ses origines que nous transporte Pitchaya Sudbanthad pour son premier roman, " Bangkok Déluge ". De la fin du XIX siècle au futur proche, Sudbanthad donne à voir, à entendre, à sentir, une ville monstre aussi fascinante qu'on cobra cracheur. Autour d'un site qui persiste d'un moment de la ville à l'autre, d'une maison qui fut mission chrétienne avant d'être une belle demeure et devint ensuite l'annexe d'un immeuble de grande hauteur, l'auteur déroule l'écheveau des vies qui en sont proches, au cœur d'une ville qui est le personnage principal du roman. Une ville que je n'avais pas lue aussi bien décrite depuis La fille a

Wishlist

Tor.com offre généreusement aux lecteurs un ou deux textes gratuits chaque semaine.
Je ne les lis pas tous, je ne les apprécie pas tous. Mais je signalerai ici ceux que pour lesquels ça a été le cas.

Cette semaine, deux textes, très différents, dans lesquels on exauce des vœux.


Old dead futures, de Tina Connolly, est un récit qui lorgne vers le weird. On y voit un enfant forcé d'exaucer les vœux d'une organisation bien peu ragoutantes. Décrire parfaitement sans décrire précisément (l'illustration rend bien l'ambiance), c'est le tour de force de Connolly dans cette émouvante histoire de responsabilité et de sacrifice.


The ink readers of Doi Saket, de Thomas Olde Heuvelt, est une sorte de conte ironique. Situé dans un petit village de Thaïlande presque hors du temps, il met en scène de bien mauvais moines, un garçon en quête d'idéal, et une population rurale haute en couleurs, lors de la fête annuelle des vœux. Argent, amour, sexe, vengeance, santé, tout est demandé paisiblement et avec bonhomie.
Dans une alternative magie/coïncidence qui rappelle Morwenna, l'auteur joue avec les attentes du lecteur et l'entraine dans un monde absurde et profondément terre à terre avec un détachement amusé.

Old dead futures, Tina Connolly
The ink readers of Doi Saket, Thomas Olde Heuvelt

Commentaires