Roger Zelazny - Le temps d'un souffle, je m'attarde

Ressortie aujourd'hui dans la toujours pertinente collection Dyschroniques du "Destination fin du monde" de Robert Silverberg qui n'était plus disponible en français depuis longtemps. Rappelons que la maison d’édition indépendante Le passager clandestin est une toute petite maison radicale, engagée et militante contre une certaine forme insatisfaisante du monde. Au milieu des non fictions, on y trouve la collection Dyschroniques qui remet à l’honneur des textes anciens de grands noms de la SF.  Nouvelles ou novellas posant en leur temps les questions environnementales, politiques, sociales, ou économiques, ces textes livrent la perception du monde qu’avaient ces auteurs d’un temps aujourd’hui révolu. On notera que chaque ouvrage à fait l’objet d’un joli travail d’édition, chaque texte étant suivi d’une biographie/bibliographie de l’auteur, d’un bref historique des parutions VO/VF, d’éléments de contexte, ainsi que de

Wishlist

Tor.com offre généreusement aux lecteurs un ou deux textes gratuits chaque semaine.
Je ne les lis pas tous, je ne les apprécie pas tous. Mais je signalerai ici ceux que pour lesquels ça a été le cas.

Cette semaine, deux textes, très différents, dans lesquels on exauce des vœux.


Old dead futures, de Tina Connolly, est un récit qui lorgne vers le weird. On y voit un enfant forcé d'exaucer les vœux d'une organisation bien peu ragoutantes. Décrire parfaitement sans décrire précisément (l'illustration rend bien l'ambiance), c'est le tour de force de Connolly dans cette émouvante histoire de responsabilité et de sacrifice.


The ink readers of Doi Saket, de Thomas Olde Heuvelt, est une sorte de conte ironique. Situé dans un petit village de Thaïlande presque hors du temps, il met en scène de bien mauvais moines, un garçon en quête d'idéal, et une population rurale haute en couleurs, lors de la fête annuelle des vœux. Argent, amour, sexe, vengeance, santé, tout est demandé paisiblement et avec bonhomie.
Dans une alternative magie/coïncidence qui rappelle Morwenna, l'auteur joue avec les attentes du lecteur et l'entraine dans un monde absurde et profondément terre à terre avec un détachement amusé.

Old dead futures, Tina Connolly
The ink readers of Doi Saket, Thomas Olde Heuvelt

Commentaires