Blackwater 4 - La Guerre - Michael McDowell

Après le tome 3 , voici " La Guerre ", nouvel opus de la saga Blackwater . Cette chronique, et celles qui suivront pour les numéros suivants, seront très succinctes. Le but est de ne pas spoiler pour ceux qui n'achèteraient pas chaque numéro dès sa sortie. Ce quatrième tome commence peu avant la Seconde Guerre Mondiale et se termine avec elle. La famille Caskey peu à peu s'apaise, elle passe par-delà les meurtrissures réciproques et se rassemble dans ce qui ressemble à une forme d'harmonie autour de la nouvelle génération, celle des enfants des différents ménages. Certes les enfants, devenus presque adultes, quittent leurs foyers, qui pour l'université, qui pour l'armée. Parfois pour s'émanciper, parfois pour fuir une situation difficile, d'autres fois encore pour mener au calme une quête plus personnelle. Mais aucun ne laisse derrière lui durablement les lieux de son enfance, et quand ils s'en éloignent ce n'est jamais ni pour très loin ni

Notre Mère la Guerre


En ce centenaire du début de la Grande Conflagration, Futuropolis a la bonne idée de rééditer en Intégrale la série "Notre Mère la Guerre", de Maël et Kris.
J'ai déjà dit tout le bien que m'inspirait cette série qui associe le meurtre aux horreurs de la guerre. Je répète et confirme ici.

Entrainant le lecteur à sa suite sur le fil d'une enquête policière, les auteurs lui donnent à voir, chemin faisant, toutes les atrocités d'un conflit resté heureusement unique dans son déroulement inhumain. "Notre Mère la Guerre" est une grande et belle histoire, intrigante et passionnante, qui sait ferrer le lecteur avec un enquête policière pour l’entrainer à (re)découvrir les horreurs de la Grande Guerre et les aventures profondément humaines qu'elle engendra.

Notre Mère la Guerre, Maël, Kris

Commentaires