Arrowsmith - Busiek - Pacheco

1915, la guerre déchire l’Europe; ses protagonistes l’ignorent mais elle est partie pour durer longtemps. A moins que… A moins que, dans l’Europe uchronique créée par Kurt Busiek et Carlos Pacheco, les choses ne tournent autrement. Si ça ne tenait qu’à Fletcher Arrowsmith, en tout cas, elle serait plus courte. Mais il faudrait déjà que le jeune homme, fils du forgeron d’Herbertsville (Connecticut, Etats-Unis de Colombie) , puisse intégrer l’Unité d’Elite Aérienne, ce corps de fous volants qui patrouillent avec leurs dragonnets au-dessus des tranchées de Gallia et affrontent dans des duels épiques et toujours sanglants leurs ennemis des Empires Centraux. A la lecture de ce qui précède, tu auras compris, lecteur, que le monde d’Arrowsmith est uchronique. 1100 ans après la Paix de Charlemagne, le monde est fait de nations qui ne ressemblent qu’en partie à celles que tu connais. De plus il est baigné, et là l’uchronie se double de fantasy, dans une magie absente du nôtre et habité, au coté

Ordalie


"Le jugement de Dieu", tome 3 de la série Le dernier cathare, est un tome de transition. Trente ans environ après les évènements narrés dans les deux très bons premiers volumes, Escartille de Puivert, le troubadour au centre du récit est devenu Parfait. Pensant que c’est pour le mieux, il a enfoui et oublié le secret qui a mis en branle les évènements. Mais le monde ne s’arrête pas pour lui, et il doit reprendre ses responsabilités.

Alors que la Croisade des Albigeois fait rage depuis des années et s’achemine vers son effroyable conclusion, l’action de ce tome est peu soutenue. Elle consiste essentiellement en un procès en Inquisition (et les évènements autour) qui donne lieu à une dispute théologique sur le catharisme.

Malgré l’intérêt de la chose, cela donne, sur un support BD, une action un peu statique, et je ne suis pas sûr que le média BD avec ses petites bulles soit le plus adapté à de longs développements théologiques. Je crois qu’on y perd des deux cotés.

Sur le plan du dessin, si les décors sont toujours très beaux, les visages me semblent moins réussis qu’avant, et de plus la scène de fuite, à la fin, est bien confuse.

Plus qu’un tome, à Montségur, pour conclure. Espérons qu’il retrouvera la qualité des deux premiers.

Le dernier cathare t3, Le jugement de Dieu, Delalande, Lambert

Commentaires