The Witling - Vernor Vinge - Les Traquenards de Giri

" The Witling " (Les Traquenards de Giri en VO ?!?) est le premier vrai roman du grand Vernor Vinge, publié en 1976. Giri, une planète sur laquelle vivent les Azhiri, un peuple humanoïde stocky aux puissants pouvoirs télépathiques. Les Azhiri communs peuvent « sentir » les structures ou les êtres, téléporter leur corps ou de la matière sur de grandes distances, tuer même en tordant l'usage de la téléportation. De ce fait, leur technologie est assez primitive, guère mieux que médiévale, tant leurs pouvoirs, de téléportation notamment, rendent inutiles de grands efforts de recherche dans le domaine des transports ou de l'armement. Pourquoi fabriquer des armes quand on tue par la pensée ? Pourquoi tracer des routes quand des lacs de transit suffisent ? Dans le même ordre d'idées, il n'y a en général pas de portes aux maisons – on se téléporte de pièce en pièce –, et le palais du Roi de l'été s'étend sur deux hémisphères quand celui du Roi de l'hiver

Ordalie


"Le jugement de Dieu", tome 3 de la série Le dernier cathare, est un tome de transition. Trente ans environ après les évènements narrés dans les deux très bons premiers volumes, Escartille de Puivert, le troubadour au centre du récit est devenu Parfait. Pensant que c’est pour le mieux, il a enfoui et oublié le secret qui a mis en branle les évènements. Mais le monde ne s’arrête pas pour lui, et il doit reprendre ses responsabilités.

Alors que la Croisade des Albigeois fait rage depuis des années et s’achemine vers son effroyable conclusion, l’action de ce tome est peu soutenue. Elle consiste essentiellement en un procès en Inquisition (et les évènements autour) qui donne lieu à une dispute théologique sur le catharisme.

Malgré l’intérêt de la chose, cela donne, sur un support BD, une action un peu statique, et je ne suis pas sûr que le média BD avec ses petites bulles soit le plus adapté à de longs développements théologiques. Je crois qu’on y perd des deux cotés.

Sur le plan du dessin, si les décors sont toujours très beaux, les visages me semblent moins réussis qu’avant, et de plus la scène de fuite, à la fin, est bien confuse.

Plus qu’un tome, à Montségur, pour conclure. Espérons qu’il retrouvera la qualité des deux premiers.

Le dernier cathare t3, Le jugement de Dieu, Delalande, Lambert

Commentaires