Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

"We are not dead yet", Magneto


X-Phile avertis, écoutez ! Après l'excellent Messiah Complex, et le dispensable Messiah War, voici le dernier volet du triptyque du messie mutant.
Dans "Second Coming", Hope revient ici et maintenant sous la protection de Cable. Les 198 mutants survivants de la Décimation tentent désespérément de survivre dans un mondeoù beaucoup veulent en finir avec leur espèce. Sous la conduite de Bastion, une super-sentinelle, les pires racistes anti mutants de l'Histoire reprennent du service. Lang, Trask, Stryker, Creed, Hodge, et leurs troupes de fanatiques surarmés, entament une guerre totale dont la fin est l'extermination de la race mutante, extermination qui sera définitive si Hope est éliminée aussi.
De leur base californienne d'Utopia, les X-Men et leurs groupes secondaires résistent contre un ennemi plus mobile, mieux informé, et très supérieur en nombre. Cyclope devient par la force des choses un véritable chef militaire. Plus jamais sur le terrain des opérations ou peu s'en faut, il utilise les mutants dont il dispose au mieux du déroulement de la guerre et des besoins tactiques, et n'hésite pas à en sacrifier quand nécessaire. Il est aussi à l'origine de la création et des activités d'un groupe de mutants spécialisés dans les black-ops, X-Force, au grand désarroi de nombre de ses camarades dont Ororo et McCoy ne sont pas les moindres. Les mutants ne luttent plus contre le mal, ils ne luttent plus entre bons et mauvais mutants, ils luttent pour continuer à vivre. Et ils ne font pas plus de quartier qu'il ne leur en est fait. Des mutants tueront mais des mutants mourront aussi, dont un membre historique des X-Men. Il leur faudra trouver la force de se sacrifier pour une enfant qu'ils ne connaissent pas.
Nombreux scénaristes, nombreux dessinateurs pour cette série. Signalons le très beau travail graphique de David Finch, d'Ibraim Roberson, de Mike Choi, de Greg Land, et signalons aussi le graphisme ridiculement marshmallow de Terry Dodson.
Un grand moment de tension, et donc un achat indispensable pour tout X-Phile qui se respecte, à condition de connaître ce qui précède.
X-Men : Second Coming, Collectif

Commentaires