Willie le zinzin, Stephen King dans Bifrost 104

Dans le Bifrost 104 , en plus de la critique de toutes les nouveautés SFFF et des rubriques habituelles, on trouve une nouvelle de Stephen King en exclusivité mondiale (excusez du peu) . Elle s'intitule " Willie le zinzin " et parle de pandémie Covic, mais pas que. Oh non, pas que. King, en vieux maitre de l'horreur, y prouve qu'avec très peu de pages on peut écrire un texte aussi troublant que surprenant, un texte qui illustre l'adage selon lequel Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir .

Banghaisgidheach


Suite et fin du très satisfaisant diptyque "Le dieu des cendres". Toujours étrangement beau, toujours très écrit. L'histoire se termine ici de belle manière avec une surprise inattendue qui rend le tout cohérent. Pour les amoureux de fantastique et ceux de l'Irlande, "Le dieu des cendres" est un achat judicieux, d'autant que, pour les impatients, la série est terminée et disponible.
Le dieu des cendres, t2, Eineachlan, Debois, Aja, Cordurié

Commentaires