Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

Pourquoi fais-je banquette ?




Qu'il est fort ce Bourdieu! Je suis un bourdieusien convaincu. Il a donné à la sociologie bien plus que des résultats. Il nous a fourni des modes de recherche et des concepts qui sont extrèmement opératoires pour analyser les situation sociales. Il est pour la sociologie un peu comme l'inventeur du microscope pour la biologie.
Ceci posé, de quoi parle cet excellent petit livre. Il cherche à répondre à une question simple mais paradoxale. Pourquoi, dans la société paysanne du Béarn, les ainés des familles paysannes, qui étaient traditionnellement les meilleurs à marier, se retrouvent-ils massivement célibataires à partir de la moitié du 20ème siècle ? La réponse à cette question Bourdieu va la donner en trois périodes. Ce livre est constitué de trois parties, rédigées à plusieurs années d'intervalle. Nous pouvons donc voir la pensée de Bourdieu s'affiner, comme un bon vin. Nous voyons ses concepts se préciser, de nouvelles données devenir nécessaires, et une théorie générale se mettre en place. Même si on ne s'intéresse à la nuptialité des paysans béarnais, ce qu'honnètement je peux comprendre, le "making of" auquel se prête Bourdieu sur le développement de sa pensée est fascinant.
Le bal des célibataires, Pierre Bourdieu

Commentaires