vendredi 6 avril 2018

Ils savent tout de vous - Iain Levison - Bof


Jared Snowe est un flic de base dans la petite ville américaine de Kearns. Depuis quelques jours, sans qu'il sache pourquoi, il entend les pensées de tous ceux qu'il approche. Sa vie en est (un peu) changée.

Brooks Denny est un dealer condamné attendant son exécution dans le couloir de la mort en Oklahoma. Lui aussi entend les pensées des autres. Depuis bien plus longtemps que Snowe. Et lui, sa vie est proche de sa fin.

Terry Dyer travaille pour un service secret américain. Elle a subi une opération du cerveau qui rend ses pensées inaudibles pour les télépathes. Elle veut extraire Denny de sa prison. Elle veut l'utiliser pour entendre les pensées d'un chef d'Etat africain afin de faciliter une négociation difficile.
Avec Denny, elle a passé un accord qu'elle n'a pas l'intention de respecter. Mais, à cause d'une regrettable faille de sécurité, il s'en rend compte et s'enfuit ; facile quand on entend les pensées de tout son environnement.
Commence alors une traque pour laquelle Dyer enrôle Snowe, une traque sanglante qui ne tournera pas du tout comme elle l'espérait.

"Ils savent tout de vous", de Iain Levison, est un roman entre policier et espionnage qui met en scène deux télépathes gone rogue. Et, honnêtement, ce n'est pas fameux.

Fond : deux, trois idées, pas plus. Un peu de parano anti-étatique (les méchants espions, les services secrets, l'Afghanistan, etc.), la dénonciation de l'usage de la provocation à l'infraction par la police américaine, l'impossibilité qu'il y aurait à aimer les autres (tous les autres) si, sachant tout ce qu'ils pensent, on savait donc vraiment qui ils sont (là m'est revenue cette phrase hilarante de Cioran : « Il est des performances qu'on ne pardonne qu'à soi : si on se représentait les autres au plus fort d'un certain grognement, il serait impossible de leur tendre encore la main. »).

Forme : Un style quelconque. Un roman court qui ne développe pas ses thèmes. Une intrigue vraiment trop simplette dans son déroulement.

Peu développé et encore moins fin, "Ils savent tout de vous" est aussi loin que possible de L’oreille interne, de Silverberg. Mais Télérama a bien aimé;-)

Ils savent tout de vous, Iain Levison

2 commentaires:

Baroona a dit…

J'ai eu un mauvais pressentiment en commençant ta chronique (true fact !)... et la suite m'a donné raison. Merci du défrichement. ^^

Gromovar a dit…

Tant mieux si c'est utile.