dimanche 25 mars 2012

Jihadistes du Christ


Etrangement je n'ai jamais rien écrit sur "Les druides", de Istin, Jigourel, Lamontagne. Erreur corrigée maintenant avec la publication du tome 6, dernier volume du premier cycle.
En six tomes denses, longuement descriptifs et dialogués, les auteurs nous font pénétrer, par l'entremise d'une enquête sur des meurtres de moines, dans le monde celtique du Vème siècle. Les premiers éléments disponibles semblent indiquer une culpabilité des druides, tenants de l'ancienne croyance. Ce qui n'est pas anodin, car, dans cette région du monde, la religion chrétienne pratique un travail de sape, parfois long et patient, d'autres fois brutal, pour supplanter l'antique culte druidique, et que les chrétiens sont du côté du pouvoir. Nous savons qu'elle parviendra à ses fins, avec d'autant plus d'irréversibilité que l'ancienne culture celtique était oghamique, peu à même de transmettre à l'avenir ce qu'elle était. Dans une Britania encore très romanisée, Gwenc'hlan, sage druide rappelant irrésistiblement le Guillaume de Baskerville du "Nom de la Rose" (y compris physiquement pour son adaptation cinéma), et son jeune apprenti Taran (qui est d'ailleurs le narrateur ex-post des faits, autre emprunt à Eco), tentent de disculper leurs frères druides, accusés des meurtres, et de comprendre quel complot se cache derrière ces tueries. Enquêtant sans relâche et analysant méthodiquement les faits dans une ambiance hostile, ils progressent vers la tragique vérité.
Le scénario est tortueux, riche, cruel. Il ne s'interdit rien, et les iles britanniques de l'époque sont décrites dans leur complexité, avec partisans de la nouvelle et de l'ancienne foi, autorités directement descendantes de Rome, vikings envahisseurs, guerriers pictes, mercenaires scots, misère extrème d'un petit peuple ne vivant guère mieux que des bêtes. On y croise St Guénolé et St Brendan, et on visite même (un peu) brièvement l'Amérique, les scénaristes extrapolant sur quelques éléments historiques laissant penser qu'il y a pu y avoir un bref contact à cette époque, bien avant Erik le Rouge donc.
Au service du récit, les dessins de Lamontagne sont absolument superbes. Précis, détaillés, réalistes, ils sont, de plus, magnifiquement mis en couleurs. Landes, forêts, monastères, armures romaines, cercles druidiques, villages des différentes peuplades tous différents les uns des autres, Lamontagne fait revivre un monde aujourd'hui disparu, écrasé par le rouleau compresseur chrétien (rappelons pour être complet qu'après avoir éradiqué les religions premières, les caciques romains ont même mis fin aux adaptations locales du christianisme lors du Concile de Whitby et de deux autres qui ont suivi).
Une excellente série de BD qui deviendra, je l'espère, un classique incontournable.
Les druides, t1 à 6, Istin, Jigourel, Lamontagne

7 commentaires:

Efelle a dit…

Un tome 6 attendu avec impatience. Voilà qui me donnera l'occasion de chroniquer la série.

Gromovar a dit…

Fonce, fonce !

Efelle a dit…

Saligauds, ils poursuivent la série !

En le feuilletant rapidement j'ai vu qu'ils concluaient cet arc avant de se lancer dans une nouvelle enquête.
Vu la qualité je ne leur en veux pas.

J'espère que le dénouement de cette première intrique sera à la hauteur de mes attentes. Je relirai toute la série pour faire ma chronique.

Quant au tome 7 et suivants, on verra bien s'ils se renouvellent.

Voilà une série que j'ai suivi tome par tome. J'espère que tu comprends ma frustration à la lecture de chaque "à suivre"...

Gromovar a dit…

Ta frustration, je l'ai pleinement partagée.

Efelle a dit…

Tome 7 pour octobre 2012.
Waouh !

http://www.bdgest.com/forum/les-druides-lamontagne-istin-jigourel-t7699-1340.html#p2609033

Efelle a dit…

Tome 7 pour octobre 2012.
Waouh !

http://www.bdgest.com/forum/les-druides-lamontagne-istin-jigourel-t7699-1340.html#p2609033

Gromovar a dit…

Très bonne nouvelle en effet.