dimanche 16 avril 2017

Lovecraft au coeur du cauchemar - ActuSF


« N'est pas mort ce qui peut à jamais gésir,
Et au fil d'ères étranges, même la mort peut périr. »
Quel meilleur jour que celui de Pâques pour parler du dormeur de R'lyeh ?

Commençons cette brève chronique par une précaution indispensable. Je connais beaucoup des participants à ce "Lovecraft", j'apprécie souvent leur travail, et j'ai soutenu le projet en le finançant –   avec beaucoup d'autres – sur Ulule. Si ça t'inquiète, lecteur, si tu penses que ça entache mon avis de partialité, je ne pourrai pas te convaincre du contraire (on ne convainc jamais que les convaincus). Sache néanmoins que Lovecraft me fascine depuis l’abîme du temps de ma prime jeunesse, que je pense avoir lu tout ce qu'il a écrit (à condition que ça soit accessible dans des conditions décentes) et beaucoup de ce qui a été écrit sur lui, que j'aurais alors été infiniment déçu si l'ouvrage avait été quelconque. Ce n'est pas le cas, je vais donc t'en dire quelques mots.

"Lovecraft, au cœur du cauchemar" est un bel ouvrage hardbound de 460 pages, publié par ActuSF.

On y trouve :

Un article passionnant de Bertrand Bonnet (une sorte de Joshi français) sur l'écart entre l'homme Lovecraft et le mythe Lovecraft. Tant des anciens lecteurs d'HPL (moi compris) ont pris en leur temps pour argent comptant la légende associée au personnage qu'une mise au point structurée est utile pour ceux qui ne lisent pas l'anglais et sont donc privés de Joshi.

On continue sur l'homme avec un article de Mathilde Manchon sur les lieux imaginaires ou réels de l’œuvre de Lovecraft, entre cités mythiques et lieux réinterprétés.

Nouvel article long de Bertrand Bonnet (en partie déjà publié dans le Bifrost spécial Lovecraft) sur l'amitié intense, et pourtant strictement épistolaire, qui lia Lovecraft et Robert Howard (le créateur de Conan, entre autres). Sur les rapports et les différences qu'entretiennent leurs deux œuvres aussi, l'influence certaine de Lovecraft sur Howard, et celle, seulement possible, d'Howard sur Lovecraft. Suivent quelques extraits de lettres de l'un à l'autre (sélectionnés par Patrice Louinet) dans lesquels on les voit discuter de tout, jusqu'à des considérations gastronomiques.

Suit un article de Todd Spaulding sur le Lovecraft réviseur des textes des autres, sur l'imposant travail de réécriture parfois complète que Lovecraft effectuait, pour gagner sa vie, pour maints autres auteurs de weird. On rappellera que ces révisons, fascinantes, ont été rassemblées en France dans les recueils L'horreur dans le musée et L'horreur dans le cimetière.

Arrive l’œuvre avec un article de Christophe Thill sur l'histoire éditoriale de Lovecraft ainsi qu'un autre, d'Emmanuel Mamosa sur la création et l'ampleur de ce qu'on nomme le Mythe de Cthulhu (expression qui n'est pas d'HPL).

Suit un guide raisonné des 25 textes essentiels de Lovecraft par Bertrand Bonnet. Fort bien vu et passionnant, même quand on connaît les textes en question. Indispensable si l'on veut suggérer quoi lire à un novice – dans une interview, plus loin, Christophe Thill conseille aussi deux « entrées en Lovecraft » possibles.

Thill qui livre aussi une analyse très détaillée de l'anti-heroïc fantasy de Lovecraft, et du cycle dunsanien des Contrées du Rêve.

Beaucoup à lire encore sur Lovecraft et la génération perdue des auteurs désillusionnés par leur temps (Florent Montaclair), Lovecraft 'le scientiste' et la science (Elisa Gorusuk), Lovecraft l'écrivain d'exploration emportant son lecteur émerveillé jusqu'à des distances incroyables dans l'espace ou le temps (David Camus dans un article très personnel), les nombreuses traductions françaises d'HPL (Marie Perrier) – je choisis Camus (qui explique d’ailleurs sa traduction dans l'article consécutif) sans hésitation –, ou encore la pléthore de dérivés (films, BD, jeux) qu'a inspiré le « Mythe ».

Et puis des interviews, de spécialistes, de traducteurs, de continuateurs, parfois (pas souvent) redondantes avec certains articles : Christophe Thill, François Bon, Raphael Granier de Cassagnac qui a découvert HPL comme moi en jouant à Call of Cthulhu (mais qui n'a peut-être pas cru pendant vingt ans comme moi que Sandy Petersen était une femme !), Michel Chevalier, Patrick Marcel, Jean-Marc Gueney, François Baranger, Nicolas Fructus, Philippe Caza, Sans Détour, et même Cédric Ferrand (grand rôliste devant l'Eternel). J'espère n'avoir oublié personne.

C'est donc une belle et utile somme en français que ce "Lovecraft, au cœur du cauchemar". Il va pouvoir rejoindre le L'Herne, le Levy, le Houellebecq, le Klinger, et quelques autres, dans ma bibliothèque. J'en relirai des passages chaque fois que nécessaire.

Lovecraft, au coeur du cauchemar, sous la direction de Jérome Vincent et Jean-Laurent Del Socorro

5 commentaires:

Samuel Martinez a dit…

Je connais lovecraft dans les grandes lignes, à travers ses principaux écrits. Dans le Bifrost consacré à Howard, j'ai découvert (il faut bien un jour) la relation épistolaire entre les deux auteurs, j'ai trouvé ça fascinant.

Ce livre semble un bon moyen pour aller plus loin. Merci pour ce retour.

Gromovar a dit…

Tout ce que tu voulais savoir sans oser le demander. Et bien plus contemporain et joli que le Cahier de L'Herne.

DzH-ProD a dit…

Bonjour,

Je viens d'écouter l'émission L'espace-temps selon Lovecraft diffusée le 03/11/2017 sur France Culture où intervenait Bertrand Bonnet.

J'ai réalisé un court-métrage expérimental inspiré de la vie et de l'oeuvre de HP Lovecraft. L'émission évoquait de nombreuses questions que nous nous sommes posés en réalisant ce film. Il y était dis que les représentation cinématographique étaient souvent décevantes. C'est pour ça que je vous contacte, j'essaie d'avoir quelques retours de spécialistes sur notre travail.
Votre connaissance de l'univers de Lovecraft nous serrait précieuse pour juger notre mise en image de la cosmogonie de Lovecraft.

Voici le lien vers notre film Lovecraft Banana : https://youtu.be/PQlRNR3Hy9w

J'espère que le film vous donnera envie de nous faire un retour.

Pouvez vous le faire suivre à Bertrand Bonnet ?

Cordialement

Hervé Drézen

Gromovar a dit…

Bonjour,

Je vous fait un retour dans le weekend, et je fais suivre à Bertrand Nébal Bonnet.

Cordialement,

Gromovar

Gromovar a dit…

Petit retour en commentaire sur Youtube.

Cordialement.