mercredi 27 avril 2016

Le mystère du monde quantique - Damour, Burniat


"Le mystère du monde quantique" est une BD de vulgarisation de la physique quantique. Réalisée par Damour au scénario et Burniat au dessin, c’est un album d’environ 150 pages dans un style franco-belge rétro en noir et blanc ( + quelques entorses colorées destinées à illustrer les mécanismes ondulatoires) qui se fait fort d’expliquer à son lecteur les éléments de base de la théorie quantique, sans oublier, et c’est finalement le plus important, les étapes du cheminement intellectuel qui a permis aux plus grands physiciens du siècle passé d’élaborer cette construction intellectuelle inédite et très peu intuitive.

Loin de moi la prétention de vulgariser moi-même ici la théorie quantique. L’album le fait plutôt bien, et, sans dessin, Sven Ortoli s’y attelait de manière aussi claire que détaillée dans son lumineux Cantique des quantiques. Je vais donc seulement essayer de donner envie de se plonger dans cet album au titre qui peut inquiéter.

"Le mystère du monde quantique" met en scène Bob, un aventurier scientifique qui parcourt le monde - et au-delà - avec son chien Rick. Hélas, au début de l’album, alors que les deux compères visitent la Lune, Rick est écrasé par une météorite. Inconsolable, Bob perd goût à l’exploration, jusqu’à ce qu’une invitation opportune  l’entraine au 25ème Congrès Solvay. Il y plonge littéralement dans les délices de l’élaboration de la théorie quantique, à la rencontre des physiciens, de leurs interrogations, et des solutions qu’ils leur trouvent.

Au fil de ses pérégrinations dans le monde onirique de la théorie, Bob rencontre Planck qui lui explique comment la catastrophe ultraviolette le conduisit à poser les bases de la théorie des quanta, en opposition à tout ce qu’affirmait, et validait jusque là expérimentalement, la théorie électromagnétique classique. Il définit et évalue la constante h qui encadre le monde quantique. Suit Einstein qui lie matière, lumière, fréquence ondulatoire et constante h, et lui explique la problématique dualité onde/corpuscule pour la lumière. Puis viennent Bohr, ses niveaux d’énergie atomiques et ses orbites électroniques avec leurs transitions brusques, De Broglie qui propose une approche ondulatoire de la matière, Heisenberg qui étend les tableaux infinis de probabilité de position d’Einstein pour y inclure la « vitesse » de l’électron et pose le principe d'incertitude, Schrödinger qui lie dans une seule onde (d’où une particule « étalée ») toutes les particules d’un système et la définit dans son inénarrable équation * (souvenir, souvenir), Born qui fait de l’onde de Schrödinger une onde de probabilité, Everett qui passe de l’effondrement de la fonction d’onde à l’hypothèse des univers multiples.

Au fil des dialogues entre Bob et les physiciens, l’album montre fort bien comment les questions passent de l’un à l’autre, comment la progression de l’un sert de point zéro aux réflexions des autres (que ce soit pour en faire leur base de départ, la réfuter, ou la préciser), comment chacun d'entre eux est un nain juché sur des épaules de géants, comment aussi leurs discussions réciproques les obligent à remettre en cause leur explication du moment et donc, de facto, à avancer. C'est le mécanisme de la réflexion scientifique que décrit l'album. Et il le fait au bénéfice de son lecteur.

Comme Bob, qui passe d’un physicien au suivant, guidé par une constante h fanion, le lecteur suit le cheminement intellectuel d’un groupe d’homme passionnés qui défrichent une nouvelle description de la réalité, si incroyable soit-elle, conforme aux résultats expérimentaux. Ce n’est pas une lecture de plage mais c’est de la bonne vulgarisation, claire et compréhensible. Un album à lire pour savoir plus et mieux sur la réalité, avant peut-être de lire Ortoli pour aller plus loin.

Le mystère du monde quantique, Damour, Burniat

Cadeau : La forme moderne de l'équation de Schrödinger

2 commentaires:

Vert a dit…

Intriguant ! (ça me rappelle les aventures d'Alcibiade Disdacaux pour vulgariser l'histoire de Grèce antique xD)

Gromovar a dit…

Oui, il y a de ça en effet.