samedi 7 avril 2012

Les blogueurs parlent aux blogueurs : Cachou



Cachou lit énormément de livres, voit énormément de films, et chronique le tout sur son blog, Les Lectures de Cachou, sans compter les bilans et autres annexes. Où trouve-t-elle le temps de faire tout ça ? Je l'ignore. Et ça m'impressionne. Elle a néanmoins trouvé le temps de répondre au questionnaire de Quoi de Neuf. Je l'en remercie.

1) Bonjour, peux-tu te présenter en deux mots (tu peux être aussi bref que tu veux…jusqu’au néant)

(Autant prévenir : en deux mots, c'est un peu impossible pour moi)
Cachou, plus communément connue sous le nom de Sophie, bientôt trentenaire, Belgo-italienne.  Et, accessoirement, grande bavarde, grande lectrice, grande cinéphage. J'exagère à peu près dans tout ce que je fais (même pas honte).
Professionnellement parlant, c'est plus difficile. Professeur de français pour plus très longtemps, bibliothécaire bientôt si tout va comme prévu. Mais comme tout ne va jamais comme prévu avec moi,  la suite de ma carrière tient pour l'instant du mystère absolu.

2) Pourquoi avoir créé un blog ? Est-ce le premier ? Le seul ?

Pour plein de raisons, mais pour faire court, aussi bien pour reprendre l'habitude d'écrire régulièrement que pour pouvoir partager mes passions. Et, peut-être contrairement à de nombreux blogueurs (qui se revendiquent « non critiques »), parce que je voulais être critique à la base (littéraire ou cinématographique, peu importe).
C'est mon premier blog, mais depuis quelques mois, ce n'est plus le seul. Je tiens un petit journal de lecture à côté, né d'un autre besoin, que j'ai eu du mal à « entretenir » pendant mon dernier remplacement mais que je vais reprendre sous peu. Il m'apporte un plaisir différent du blog principal.

3) Combien de temps y consacres-tu ?

Difficile à dire, je suis du style traîneuse-zappeuse, je fais plusieurs trucs en même temps sur mon ordinateur (par exemple, en ce moment, je regarde un film en zieutant quelques sites, en répondant aux mails qui arrivent, en écrivant mon billet du jour et en complétant par moments ce questionnaire)(véridique). Une heure par jour je dirais, entre les articles et les commentaires.

4) Blogues-tu tout ce que tu lis ?

Non, autrement je n'aurais plus le temps de lire !  Surtout que je parle également de certains des films que je vois sur le blog.

5) Comment choisis-tu ce dont tu parles sur ton blog ?

Sauf en ce qui concerne les SP (et encore...), je blogue sur ce qui me fait ressentir un besoin d'écrire à son sujet. C'est d'ailleurs pour ça que je parle plus rarement de livres que je n'aime pas ou que j'ai moyennement appréciés :ce que j'ai à en dire ne tient souvent pas plus que sur deux lignes (et alors, je réserve le commentaire au bilan mensuel).

6) As-tu déjà lu certains livres simplement parce que tu te disais que ça pourrait faire un article intéressant pour ton blog ?

C'est bien possible, mais je n'ai pas d'exemple précis en tête. C'est plutôt un truc que je fais pour les films en fait. Par contre, j'ai déjà lu certains livres juste pour un plaisir de potache (du style : lire Le Festival de la Couille ou Sexe ! dans le train)(on s'amuse comme on peut...).

7) Depuis combien de temps lis-tu de la SFFF ?

Oh... Depuis toujours j'ai l'impression. Quand j'étais toute gosse, je lisais les Bob et Bobette, série de BD très connue en Belgique et qui est quand même assez portée sur la SFFF (voyages dans le temps, êtres magiques, inventions impossibles, etc.). Puis j'ai eu ma période « livres d'horreur » (R.L. Stine et Cie)(eh oui)(et j'en ai lu, surtout qu'après les Chair de poule, il y a eu les Fear Street et autres dans la collection Evado, que personne ne semble connaître). Mais la première fois que je me suis considérée comme une lectrice de SF(FF) plus que comme une lectrice de tout autre genre, ça a été avec Blade Runner et L’Étoile de tous les dangers, vers quatorze ans (mais j'en reparlerai après).

8) A quel rythme lis-tu ?

En général, entre dix et vingt livres par mois (plus si je suis en vacances ou au chômage), et s'il y a de quoi à la bibliothèque, l'équivalent en BD, comics et autres également . Des fois, j'ai l'impression que les gens tiquent sur ce point (plus dans la vie de tous les jours que sur internet). Mais je ne fais que lire à mon rythme.  Je suis juste bibliophage, je ressens presque en permanence l'envie (le besoin même) de lire, et je ne suis pas du style à savoir résister longtemps à mes envies (sérieusement). Puis je ne sais pas rester à un endroit à attendre les yeux dans le vide, je lis partout, même en faisant la file à la caisse.

9) Que trouves-tu dans cette littérature de genre ?

Des histoires qui m'explosent la cervelle. C'est ce que je préfère en tout cas. Ou alors des récits qui me donnent réellement l'impression d'avoir voyagé, d'avoir vécu quelque chose d'incroyable et d'impossible sur terre, à notre époque. C'est un autre style de plaisir, mais tout aussi intense.

10) Partages-tu cette passion avec ton entourage ?

J'essaie. J'ai de très fortes tendances prosélytes en ce qui concerne la lecture. Chaque personne de mon entourage a reçu au moins une fois dans sa vie un roman de SFFF de ma part (voire plus). Je ne vous dis pas le mouvement de recul auquel j'ai à chaque fois droit à mon club de lecture quand je présente un livre de SFFF, ce que je m'amuse à faire chaque mois (pour que la bibliothèque les achète principalement, mais j'ai déjà amené quelques personnes du club à se plonger dans la SF le temps d'un roman)...
Mais bon, à part les blogueurs devenus amis, je ne connais personne « en vrai » partageant cette passion, si ce n'est un ami amateur de SF au cinéma et dans la BD (c'est déjà ça me direz-vous).

11) Quel a été ta première lecture SFFF ? Te souviens-tu de l’occasion qui t’a amenée à cette lecture ?

La première, je ne m'en souviens pas. Ça doit être un truc comme Les Sorcières de Roald Dahl je suppose. Mais je me souviens tout particulièrement d'un livre lu vers 11 ans, acheté par hasard par ma mère certainement, Singularité de William Sleator, sur un adolescent qui découvre, chez un oncle, une cabane où le temps passe plus vite. Il vit depuis toujours dans l'ombre de son jumeau, plus « tout » que lui. Il décide d'aller passer une nuit dans cette cabane, qui correspondra à une année entière vécue là pour lui. En emmenant de quoi lire et manger. Le « lendemain », il en sort plus musclé, plus grand, plus fort que son frère.
Cette idée de me retrouver enfermée pendant une longue période dans un endroit m'obsède depuis, encore maintenant, et c'est un peu pour ça que j'ai tant de livres non lus et de films non vus chez moi. Si jamais un jour je me retrouve coincée dans mon appartement pour cause d'apocalypse quelconque, j'aurais au moins de quoi me distraire (en espérant que j'aurais aussi de quoi survivre)(mais ça, c'est secondaire).

12) Peux-tu nous décrire un (ou plus) grand souvenir de SFFF ?

Il est double, et je le dois à l'oncle qui m'a également offert Le Seigneur des Anneaux (mais trop tôt pour que je puisse vraiment l'apprécier, il a dû attendre quelques années avant d'être lu). J'avais 14 ans, et je venais de recevoir Blade Runner de Philip K. Dick et L'étoile de tous les dangers de Marion  Zimmer Bradley. Deux livres qui m'ont tourneboulée et qui ont vraiment fait de moi la lectrice de SF que je suis devenue. Le premier m'a montré à quel point la SF pouvait me triturer le cerveau et m'amener à me poser des questions sur ce qu'est réellement un être humain. Le second m'a fait découvrir l'incroyable exaltation du voyage par livre interposé, cette impression d'avoir vécu l'aventure incroyable du héros à sa place.

13) Quel est le livre qui t’a le plus marquée récemment ? (Répondre sans réfléchir)

Elliot du Néant de David Calvo. Ce livre m'a juste happée dans son monde et je ne sais pas si j'ai vraiment réussi à en sortir. Il m'a emportée ailleurs.

14) Vers quelle genre SF, F, ou F, va ta préférence ? Et pourquoi ?

SF. Si je dis « Il y a des pourquoi qui sont veufs de parce que » (que je pique à Marie-Aude Murail), j'ai bon quand même ?
Peut-être parce que je rêve de voir ce qui viendra après moi, et que la SF me donne un peu l'illusion de pouvoir le faire. Mais surtout parce que c'est ce genre qui m'a offert mes souvenirs de lecture les plus intenses et qui a nourri, l'air de rien, ma conscience politique et mes « croyances » philosophiques (non religieuses, je précise).

15) Comment ont évolué tes goûts entre tes débuts en SFFF et aujourd’hui ?

Ado, je lisais aussi bien Philip K. Dick que Bernard Werber (je l'ai vraiment adoré à cette période et, même s'il ne me plaît plus maintenant, j'éprouverai toujours une certaine tendresse pour cet auteur qui a été si important pour moi pendant quelques années). Dick est resté, les auteurs de best-sellers moins. J'ai trop lu dans le genre pour ne plus être lassée par la chose je suppose.
Maintenant, je ne me cantonne plus aux écrivains que je connais comme je le faisais parfois avant en SFFF, je tente, j'expérimente, et je lis beaucoup plus d'auteurs français et de romans de petites maisons d'édition (que je n'aurais jamais rencontrées sans les commentateurs de mon blogs et les autres blogueurs vu qu'elles ne sont pas vraiment présentes dans ma ville). Vous allez peut-être trouver ça bizarre, mais bloguer m'a ouvert un univers de lecture différent de celui vers lequel j'allais (et qui aurait été un peu plus classique je pense).

16) Quels sont tes auteurs préférés ? Pourquoi ?

Ouch, la liste change tous les jours! Que de SFFF ou en général ? Bon, je vais limiter à la SFFF. Philp K. Dick forever, parce qu'il est celui à m'avoir donné le plus de vertiges.  Neil Gaiman encore et toujours, même si ses derniers écrits m'ont moins séduite, parce que ses univers aussi banaux que grandioses me parlent. Kurt Vonnegut Jr et J. G. Ballard depuis le blog (on me les a fait découvrir) pour leur regard particulier sur le monde, leur cynisme (parfois attendri) et leur lucidité.  Haruki Murakami pour ses univers oniriques. Et là, un peu à vif, David Calvo, pour la beauté de ses mots, mais ça, ça reste à confirmer avec le temps...

17) Y a-t-il des livres que tu regrettes d’avoir lu (temps perdu) ? D’autres que tu aurais regretté de ne pas voir lus ?

Je ne pense pas, plus depuis que je ne termine plus les livres qui ne me plaisent pas (à quelques exceptions près).
J'aurais regretté de ne pas avoir lu Abattoir 5 de Vonnegut. Une vraie baffe que ce livre, qui me hante toujours deux ans après. Parce que C'est la vie...

18) Y a-t-il des auteurs dont tu lis tout (ou voudrais pouvoir tout lire) ?

Oui, de plus en plus. La liste est celle de mes auteurs préférés présentés ci-dessus. Avec en plus Yoko Ogawa, Paul Auster ou encore, dans un autre genre (mais leurs livres moins connus ne sont pas faciles à trouver), Georges Perec et Roland Barthes.

19) Vas-tu voir les auteurs sur les salons ? Ramènes-tu des interviews, des photos, des dédicaces ?

Pas souvent. Je ne suis pas très fan des endroits bondés et, de toute manière, il y a peu de salons près de chez moi. Mais c'est toujours avec plaisir que je croise des auteurs et des éditeurs et que je glane quelques dédicaces au passage comme excuse pour papoter. Je préfère les événements dans des librairies, des trucs plus intimes de ce genre.

20) Que penses-tu de la bit-lit ? Et de Harry Potter ? (je crois que ces deux questions étaient indispensables ;-)

Marre de la bit-lit (pardon)(mais quand même). J'en ai lu quelques-uns, surtout en jeunesse à cause de mes élèves (et de leurs recommandations), et si je lis encore une description de beau ténébreux tourmenté aux pectoraux et abdos très dessinés, je déchire la page (si si).  Je ne suis plus très fan de ce type d'histoires d'amour et les éternels triangles amoureux qu'elles mettent en scène me saoulent la plupart du temps.
Harry Potter, par contre, j'aime encore et toujours, malgré les défauts de la chose. Ça représente quand même une décennie dans ma vie de lectrice, l'air de rien... Puis ça la ferait mal si ce n'était pas le cas, vu que j'ai lancé avec The Bursar un challenge sur la chose qui avait pris une certaine ampleur, (Re)Reading Harry Potter...

21) Tes fournisseurs : librairies, bouquinistes, Internet ?

Pas internet. J'ai juste acheté quelques trucs comme ça, des introuvables. Mais j'ai besoin du contact physique avec les livres, et j'adore me perdre dans des endroits remplis de bouquins, c'est presque aussi important pour moi que l'acte même de lire. Je vais aussi bien en librairie que chez les bouquinistes. J'achète un nombre de livres juste honteux, même si je ne peux plus trop me permettre la chose pour l'instant (ce qui accroît le sentiment de culpabilité bien sûr). Mais comme le disait Érasme (c'est tumblr qui me l'a appris), quand j'ai un peu d'argent, je m'achète des livres. Et s'il en reste, je m'achète de la nourriture et des vêtements (le pire, c'est que ce n'est même pas une boutade...).

22) BD, comics, ou non ?

Tout. Mais j'adore aussi bien les BD, que les comics ou les mangas d'ailleurs (pourquoi ne sont-ils pas compris dans la question?). Et grâce à ma bibliothèque qui a une politique d'acquisition de BD de fous depuis un an ou deux, je peux me sustenter à ma faim (ou presque). Par exemple, Hellboy vient (ENFIN!) d'arriver, j'ai embarqué de suite le premier et je croise les doigts pour que les suivants ne soient pas déjà empruntés quand j'y retournerai.

23) Lis-tu aussi de la littérature « blanche » ? Si oui, qui aimes-tu particulièrement dans ce « genre » ?

Oui, autant que de la SFFF (je ne calcule pas la chose en fait, c'est à l'envie).
Euh... les bons livres, c'est une bonne réponse ? J'aime bien qu'un auteur m'emmène dans son monde personnel ou me séduise avec de doux mots. Quel que soit le genre (enfin, du moment que ça n'implique pas une guerre ou des cow-boys en fait)(ou un misérabilisme social à la Zola auquel je ne suis jamais arrivée à adhérer).

24) Tentative de Weltanschauung : qu’aimes-tu comme musique ? Comme cinéma ? Quel est ton loisir favori ? Qui est ton philosophe de prédilection ?

Musique ? Bowie, Queen, Pink Floyd, Radiohead, NIN, Muse, The Cure, etc. Bref, tous les classiques pop-rock-punk des presque trentenaires, je ne suis pas follement originale de ce côté-là.
Cinéma ? Oh, tellement de choses. Le cinéma de genre, forcément, l'art et essais quand il n'est pas social ou poseur,  les petits délires personnels à la Gondry, les beautés éthérées à la Sofia Coppola, les univers nostalgiques à la Wes Anderson, les délires divergents à la Donnie Darko, les comédies douces-amères à la Garden State. Tout ça et plus encore.
Loisir favori ? Lecture et cinéma à égalité avec bavardage.
Philosophe ? Aucun, je n'ai encore jamais rencontré de philosophe m'inspirant au point de revoir ma vision de la vie ou de me donner l'impression qu'on partage la même. Mais dans les « presque » (parce que pas vraiment un philosophe),  j'aime beaucoup la manière dont Roland Barthes appréhende le monde, même si je ne suis pas tout le temps d'accord avec lui.

25) As-tu un Reader ?

Non, et je n'en veux pas.

26) As-tu déjà lu en numérique, même sur moniteur ?

Oui, sur mon portable, et je me suis tué les yeux. Depuis j'imprime quand j'ai une nouvelle à lire (du coup j'en lis très peu qui ne sont pas dans des livres).

27) Quel est ton rapport à la lecture numérique ? Penses-tu lire plus sous cette forme dans un proche avenir ?

Pas intéressée. Même si cet argument ne convainc pas ceux qui n'éprouvent pas la même chose, j'ai un contact très charnel avec les livres, et donc aucune envie de passer au numérique. Je ne le ferai que si je n'ai pas le choix, quand trop de livres me tentant ne seront pas sur papier et seront devenus trop coûteux à imprimer.

28) Quel est ton rapport à Internet ? Connectée depuis longtemps ?

Depuis une mes études supérieures (avant j'allais dessus à l'école, pendant les heures d'étude que je passais dans la salle informatique quand c'était possible). Je suis une totale accro,  j'ai un mal fou à m'en passer (mais pas au point d'avoir un smartphone)(je préfère m'acheter des livres à la place)(véridique).

29) As-tu un lien avec le monde de l’édition ? Ou du livre plus généralement ?

A part quelques mots échangés avec des éditeurs ou des auteurs, non. Mais je vais devenir bibliothécaire donc. Ça compte ?

30) Une dernière chose à dire au lectorat en délire ?

Chapeau à ceux qui ont lu tout ça, je ne sais pas si je l'aurais moi-même fait ! Sur ce, si long, toussa.




Merci de votre attention. Et n'oubliez pas ! Duck ! And cover !

6 commentaires:

Lorhkan a dit…

Toujours aussi intéressant ! Et bravo à Cachou, la blogueuse specialiste des parenthèses !... :D

Efelle a dit…

Ton rythme de lecture est étourdissant.

Tigger Lilly a dit…

Je plussoie Efelle, Cachou elle s'est fait greffer une deuxième paire d'yeux, j'en suis sûre. C'pas naturel tout ça. (et je suis très très jalouse)

Chouette interview ^^

Cachou a dit…

@ Lorkhan: Et je n'avais même pas eu l'impression d'avoir abusé de la chose cette fois, j'ai dû revérifier pour me rendre compte que, ben oui, voilà (encore)(toujours).
@Efelle et Tigger Lilly: Faut pas être jaloux, j'ai du temps parce que je n'ai rien de mieux à faire (à part travailler, mais oh, hein, bon). Quand j'aurais une "vraie" vie ailleurs, je lirai moins. Mais bon, les joies du célibat, toussa ^_^.

lael a dit…

y'a pas que le temps, faut aussi l'énergie pour que ton cerveau avale tout ça ! c'est sur qu'avec mes 2/3 livres de moyenne je me marre quoi XD

"je regarde un film en zieutant quelques sites, en répondant aux mails qui arrivent, en écrivant mon billet du jour et en complétant par moments ce questionnaire"
-> à ce niveau là c'est même plus du multi tâches !

T'es un cyborg en fait, avoue ?

bises ;)

Anonyme a dit…

Arch, je suis démasquée! (vais aller changer quelques boulons, j'ai "Confessions d'un enfant du siècle" à avaler aujourd'hui)(pour les cours, du coup ce n'est pas drôle...)