jeudi 29 mars 2012

Les blogueurs parlent aux blogueurs : Lorhkan


Lorhkan a un "h" mal placé. De ce fait, il est presque introuvable sur les moteurs de recherche quand on ne connait que le son de son nom (il y survivra, car comme le chantaient les Toy Dolls : "Worse things happens at sea"). Il n'a pas non plus d'avatar clairement identifiable sur son très joli blog, nommé d'un acronyme au sens lumineux SFFF EAJL. En définitive, si je ne l'avais pas rencontré irl, je croirais qu'il n'est qu'un pseudo identifiant un collectif de blogueurs anonymes. Seule information connue sur ce Man in black : Il est breton, comme tous les nantais.

1) Bonjour, peux-tu te présenter en deux mots (tu peux être aussi bref que tu veux…jusqu’au néant)

Alors soyons bref et concis : Lorhkan (attention à la position du « h », il y a un piège !), Arnaud de mon vrai prénom, technicien, marié, 33 ans et (pour l’instant) toutes mes dents. Né à Nantes, et vivant depuis maintenant plus de 10 ans en Bretagne, près de Rennes, ce qui revient à dire que j’ai passé toute ma vie en Bretagne puisque tout le monde sait que Nantes fait pleinement partie de cette belle région, n’est-ce pas ?

2) Pourquoi avoir créé un blog ? Est-ce le premier ? Le seul ?

Mon blog est passé par plusieurs vies, sans jamais changer d’adresse. Autant dire que le serveur a subi plusieurs formatages... Au début, j’écrivais ce qui me passait par la tête, c’est à dire pas grand chose, et je postais ce qui me plaisait au gré de mes humeurs et de mes découvertes sur le net. Forcément, à part deux ou trois potes charitables, ça n’attirait pas grand monde, et n’avait que peu d’intérêt (les deux étant liés. Quoique, en voyant certains sites/blogs Skyblog ou autres...). Autant envoyer des mails, ç’est aussi simple.
Et puis, il y a deux ou trois ans, je me suis remis à la lecture. Et l’envie de partager mes lectures est arrivée. La blogosphère littéraire m’a paru fort sympathique (surtout un certain Grom quelque chose, qui me semble être quelqu’un de particulièrement brillant...), j’ai voulu en faire partie. La suite appartient à l’Histoire (oui, rien que ça).

3) Combien de temps y consacres-tu ?

Finalement assez peu de temps, car je préfère me consacrer principalement à la lecture. Et comme les journées sont trop courtes, partagées entre vie sociale, professionnelle, je préfère ne pas passer mon temps sur le blog. D’où des mises à jour parfois irrégulières, et un blog qui, pour le moment, reste seulement axé sur mes impressions de lecture.

4) Blogues-tu tout ce que tu lis ?

Pour le moment oui. Et comme je ne lis pas bien vite, ça me permet de ne pas avoir à écrire un billet tous les jours ! ;) Et heureusement, car n’étant pas littéraire à la base, écrire un article ne coule pas toujours de source...
Mon blog me sert finalement de carnet de lecture, donc je m’astreins à bloguer sur toutes mes lectures. Pas toujours facile cela dit, notamment quand on s’attaque à de grands classiques, sur lesquels tout a déjà été dit.

5) Comment choisis-tu ce dont tu parles sur ton blog ?

Simple : comme dit au dessus, je lis donc je blogue (oui je suis philosophe aussi). A partir du moment où mes lectures entrent dans le cadre SFFF (cadre qui peut être sujet à caution d’ailleurs...), je les blogue. Et puisque qu’elles sont exclusivement SFFF...

6) As-tu déjà lu certains livres simplement parce que tu te disais que ça pourrait faire un article intéressant pour ton blog ?

Non, j’ai suffisamment de quoi lire pour ne pas «m’obliger» à lire un truc juste pour le faire figurer sur le blog. Il est vrai qu’on peut être tenté de lire une sortie récente pour être parmi les premiers à donner un avis, mais pour moi la lecture doit rester un plaisir avant tout. Je fonctionne beaucoup au feeling, à l’envie. Si l’envie n’est pas là à un instant T, je ne me lance pas.
Dernier exemple en date : «La fille automate» de Paolo Bacigalupi. J’ai eu très envie de le lire au moment de sa sortie. Je me suis dit : top priorité ! Et puis, un autre livre est passé devant, et l’envie s’est estompée. Donc ce sera pour plus tard, même si le «buzz» du roman sera passé depuis longtemps.

7) Depuis combien de temps lis-tu de la SFFF ?

Bonne question. J’ai commencé au collège, comme beaucoup, avec Tolkien. Au lycée, j’ai peu à peu laissé tomber la lecture (pour d’autres centres d'intérêts : sorties, jeux vidéo, etc...), jusqu’à un arrêt total. Je n’ai repris qu’il y a deux-trois ans, lassé des scénarios rachitiques des jeux vidéo. Mon passé (pourtant court) de rôliste a fait le reste : j’aime m’immerger dans un monde, une histoire. La lecture me comble à ce niveau là.

8) A quel rythme lis-tu ?

Pas bien vite malheureusement, car je n’ai pas autant de temps que je le voudrais. J’essaie de lire un peu chaque jour, mais ce n’est pas toujours possible. Ceci dit, mon rythme de lecture est directement dépendant de mon enthousiasme concernant le roman en cours. Il m’est arrivé d’avaler un pavé de 800 pages en 4 jours, ce qui pour moi constitue un authentique exploit !

9) Que trouves-tu dans cette littérature de genre ?

Plaisir - Evasion - Tribulations - Aventure - Réflexion - Distraction
PETARD, ouais, c’est ça !

10) Partages-tu cette passion avec ton entourage ?

Pratiquement pas. A part avec un pote que je ne vois pas très souvent. 99,9 % de mes échanges littéraires se passent sur le web.

11) Quel a été ta première lecture SFFF ? Te souviens-tu de l’occasion qui t’a amené à cette lecture ?

Ça c’est dur comme question ! Alors en jeunesse, autant que je m’en souvienne, je dirais « James et la grosse pêche » et « Charlie et la chocolaterie » de Roald Dahl. Tout simplement parce que ça m’intriguait, et que les livres étaient disponibles au CDI du collège. Sinon, encore avant, « Hansel et Gretel » des frères Grimm, à l’école primaire. Ben quoi ? C’est SFFF ça, non ?
Bon ok, plus sérieusement, ce qui m’a fait plonger dans le genre, c’est « Le seigneur des anneaux ». Pas très original, mais que voulez-vous… Ah oh, j’oublie Jules Verne…
Bref, en fait, je n’en sais rien précisément, mais c’est sûrement un de ceux-là !

12) Peux-tu nous décrire un (ou plus) grand souvenir de SFFF ?

Bon, ça va être dur de n’en citer qu’un.
J’aime être surpris. Donc, pour sortir des classiques coups de cœur ou souvenirs de jeunesse, je citerais « La stratégie Ender » de Orson Scott Card. Pas le meilleur roman du monde, mais une lecture sympathique. Par contre, je me suis fait complètement avoir par la fin, que je n’ai pas vue venir. Et ça, j’adore !
Ou bien la fin inoubliable de « Je suis une légende » de Richard Matheson. Arrgh, voilà, je n’ai pas pu m’empêcher de déborder !
Et aussi le coup-de-poing-dans-ta-face avec « Demain une oasis » d’Ayerdhal. Et la sublime nouvelle mélancolique « Le conte de Suzelle » de JP Jaworski.
Bon ok, j’arrête là.
Ah si, quand même, j’oubliais… Aïe !! Ok ok…

13) Quel est le livre qui t’a le plus marqué récemment ? (Répondre sans réfléchir)

Récemment, sans réfléchir, le premier ouvrage qui me vient à l’esprit c’est «La séparation» de Christopher Priest. Une superbe écriture, une histoire passionnante, je le conseille vraiment à tout le monde, lecteur ou SFFF ou pas d’ailleurs. Ou bien alors « Les chroniques martiennes » de Ray Bradbury. Il n’est jamais trop tard pour les grands classiques… Ou le machiavélique « Trône de fer » (le premier volume pour le moment) de George R.R. Martin, dont la réputation n’est pas usurpée.
Sinon, un peu plus ancien, «La horde du contrevent» de Alain Damasio. Une bonne grosse baffe littéraire comme j’en ai finalement assez peu rencontrée.

14) Vers quel genre SF, F, ou F, va ta préférence ? Et pourquoi ?

A l’origine, je suis très clairement orientée fantasy. Jeu de rôles fantasy, jeu de figurines fantasy, mon adoration pour l’univers créé par Tolkien, tout cela m’a bercé dans la fantasy.
Depuis que je me suis remis à la lecture, je lis de plus en plus de science fiction. Aujourd’hui, ça doit tourner à 50-50. Par contre, j’avoue ne pas lire de fantastique au sens strict du terme (mais parfois la limite entre SF et fantastique, voire entre fantasy et fantastique à travers l’urban fantasy est assez floue), même si j’ai beaucoup lu, et ai de très bons souvenirs, de Stephen King dans mon adolescence.
J’aurais tendance à dire que si j’ai envie de lire pour me poser des questions, réfléchir sur l’être humain, je me tourne vers la SF, et que si j’ai envie d’un truc plus léger, je vais vers la fantasy. Je ne dénigre absolument pas la fantasy en disant cela (qui est d’ailleurs tout aussi capable de réflexion sur la nature humaine que la SF par exemple. De la fantasy intelligente et poussant à la réflexion ça existe : lisez Jaworski ou Niogret, vous verrez. Ou bien Gene Wolfe et Robert Holdstock, mais là je ne peux que me fier à ce qu’on en dit, ne les ayant pas encore lus moi-même), mais je le ressens comme cela. La fantasy reste et restera très chère à mon cœur, en tant que littérature de pur plaisir. Et loin de moi l’idée de définir un genre comme supérieur à un autre.
Et puis d’abord, tout le monde sait que la science fiction, c’est de la fantasy avec des boulons. C’est Terry Pratchett qui le dit, pas n’importe qui quand même...

15) Comment ont évolué tes goûts entre tes débuts en SFFF et aujourd’hui ?

Oups, je viens d’y répondre au dessus...

16) Quels sont tes auteurs préférés ? Pourquoi ?

Je ne pense pas pouvoir dire que j’ai des auteurs « préférés ». Mes coups de cœur résultent surtout d’une rencontre entre mon état d’esprit à un instant T et un récit qui résonne particulièrement à mon cœur en ce même instant.
Allez, pour te faire plaisir, je vais quand même citer Tolkien, Dick, Wilson, Jaworski, Niogret, Zelazny (ouais genre le mec, il n’a pas d’auteurs préférés, et ensuite il en cite six…). Mais c’est en vrac, et demain, je pourrais te répondre autre chose…

17) Y a-t-il des livres que tu regrettes d’avoir lu (temps perdu) ? D’autres que tu aurais regretté de ne pas voir lus ?

Non, car je suis plutôt bon public, donc il faudrait vraiment un truc ultra mauvais pour me donner l’impression de perdre mon temps. A la limite, je pourrais parler des lectures imposées durant mon cursus scolaire. Par exemple, j’ai un souvenir pas forcément très agréable de Balzac, et je tiens en horreur « Le rouge et le noir » de Stendhal, mais je crois que c’est plus un problème de maturité au moment de la lecture qu’autre chose…
Quant à regretter de ne pas avoir lu un livre, cela rejoint mes coups de cœur cités au-dessus, et les livres de ma jeunesse, ceux qui ont forgé mon goût pour la littérature de genre.

18) Y a-t-il des auteurs dont tu lis tout (ou voudrait pouvoir tout lire) ?

J’aime bien cette question, car elle me permet d’insister sur un point qui me gêne. En tant qu’ancien rôliste, j’aime me plonger dans un monde. Et donc, j’aime lire tout ce qui concerne un univers créé par un auteur : romans, nouvelles, etc… Par exemple, j’aime beaucoup le Vieux Monde qu’est en train de créer Jean-Philippe Jaworski. Mais il est bien difficile de tout lire lorsque de nombreuses nouvelles se retrouvent éclatées dans différents recueils. Moi je dis : vive les intégrales !
Bref, revenons à nos moutons. Comme je viens de le dire, je fonctionne plus par univers que par auteur. Par exemple Tolkien, j’ai lu tout ce qui concerne la Terre du Milieu, en tout cas tout l’aspect « roman », les nombreux livres d’analyse m’intéressent moins. Mais ses autres écrits, non.
Ceci dit, j’aimerais pouvoir lire tout Jaworski, car tout ce que j’ai lu de lui m’a stupéfié pour le moment. J’aimerais également lire plus de Dick.

19) Vas-tu voir les auteurs sur les salons ? Ramènes-tu des interviews, des photos, des dédicaces ?

Oui j’essaie d’y aller, quand ce n’est pas trop loin de chez moi. En l’occurrence le festival des « Utopiales » de Nantes, et le festival « Etonnants voyageurs » de Saint Malo. Mais j’ai bien l’intention d’aller un jour aux « Imaginales » d’Epinal…
En revanche, j’ai le défaut d’être timide, et de mal parler l’anglais. Donc je préfère me taire plutôt que raconter un truc d’une affligeante banalité… Par contre, j’essaie de ramener pas mal de dédicaces. Mais pour les photos, je laisse ça aux autres : pas envie de me trimballer un appareil photo sur les salons, et puis je me mets à la place des auteurs : des photos toutes les trois secondes, ça doit être un peu lourd…

20) Que penses-tu de la bit-lit ? Et de Harry Potter ? (je crois que ces deux questions étaient indispensables ;-)

Bit-lit : je n’en ai pas lu, et n’en lirai pas. J’ai un apriori négatif, j’avoue. Mais je ne suis pas dans le public cible, donc je m’en passe très bien.
Harry Potter : pas lu non plus, juste vu les trois premiers films. Globalement ça me laisse de marbre, mais si ça peut amener des lecteurs vers la littérature SFFF, pourquoi pas…

21) Tes fournisseurs : librairies, bouquinistes, Internet ?

Internet principalement, grandes librairies de temps en temps (type Cultura). Il y a pourtant une petite librairie réputée et spécialisée SFFF à Rennes (Critic, ça vous dit quelque chose ?), mais j’avoue n’y avoir jamais mis les pieds car je ne me déplace que très rarement au centre-ville… Oui c’est mal, j’en suis bien conscient, mais vous comprenez, la puissance de la flemme…

22) BD, comics, ou non ?

J’aimerais m’y intéresser, je suis conscient que le domaine est vaste et intéressant mais je n’en ai pas vraiment le temps (ni les moyens, la BD ça coute vite cher), donc non.

23) Lis-tu aussi de la littérature « blanche » ? Si oui, qui aimes-tu particulièrement dans ce « genre » ?

Non, pas le temps non plus. Question de choix, mais je préfère compléter ma culture SFFF qui est encore extrêmement lacunaire.

24) Tentative de Weltanschauung : qu’aimes-tu comme musique ? Comme cinéma ? Quel est ton loisir favori ? Qui est ton philosophe de prédilection ?

Musique : pop-rock. Mais pas ce qui passe à la radio en général. Je suis assez éclectique, ça va de « Anthony & the Johnsons » à « AC/DC »…
Cinéma : ça va du cinéma « pop-corn » à des choses plus recherchées (dernièrement, j’ai beaucoup aimé « The reader » et « Les noces rebelles ». Tiens, il y a Kate Winslet dans ces deux films, bizarre…). Je suis plutôt bon public là encore. Par contre, j’avoue avoir du mal avec les comédies françaises…
Loisir : lecture bien sûr. Les jeux vidéo aussi, mais de moins en moins. Les jeux de société de temps en temps. Sinon, je passe mon temps sur internet !^^
Philosophe : je crois que la philosophie et moi, on s’est fâché au lycée. Et on ne s’est pas réconcilié depuis…

25) As-tu un Reader ?

Oui et non. Enfin ça dépend. C’est quoi un reader ? Un truc pour lire en numérique ? Un truc qui ne fait que ça, ou bien qui peut faire autre chose ?
Bref, j’ai un iPad (première génération).

26) As-tu déjà lu en numérique, même sur moniteur ?

Oui, je lis régulièrement en numérique, sur mon iPad. Pratique pour lire dans le lit, sans déranger ma compagne.
J’envisage l’achat d’un «vrai» reader, type Kindle/Kobo/Cybook. Moins fatigant pour les yeux qu’un iPad (qui reste un écran LCD, avec tous les désagréments qui en découlent pour la fatigue des yeux).
En revanche, sur moniteur, non, je n’y arrive pas.

27) Quel est ton rapport à la lecture numérique ? Penses-tu lire plus sous cette forme dans un proche avenir ?

Je continue de préférer le livre papier, largement. Mais le numérique a ses avantages : prix réduits (même si les éditeurs pourraient vraiment faire plus d’efforts dans ce domaine), et surtout un énorme gain de place. Donc je privilégie toujours le papier, mais le numérique risque bien de prendre de plus en plus de place (façon de parler bien sûr).
Seul bémol : la politique des éditeurs, qui suivent à la trace la politique des majors concernant la musique. C’est à dire une sale habitude de mettre des DRM qui em....... les lecteurs honnêtes.
Ma crainte concerne également l’évolution des formats numériques. Qui nous dit que dans dix ans, les liseuses seront toujours capables de lire les livres au format ePub ou Kindle que nous achetons aujourd’hui ? Faudra-t-il repasser à la caisse ? Le marché des livres numériques est encore une jungle à peine défrichée, qui va beaucoup évoluée dans les années à venir, et c’est aux clients d’être vigilants pour ne pas se faire avoir. Encore faut-il être suffisamment informé...

28) Quel est ton rapport à Internet ? Connecté depuis longtemps ?

Oui, connecté depuis très longtemps, grâce à mes parents. Mes premières connections sur un web balbutiant ont eu lieu vers 1994-1995, avec un modem 14400 bps, un truc qui met deux minutes pour afficher une page de texte. J’y passais un temps fou, tout un univers qui se dévoilait sous mes yeux, j’étais fasciné.

29) As-tu un lien avec le monde de l’édition ? Ou du livre plus généralement ?

Pas le moins du monde.

30) Une dernière chose à dire au lectorat en délire ?

Merci d’être arrivé jusqu’ici. J’te kiffe !





Merci de votre attention. Et n'oubliez pas ! Duck ! And cover !

14 commentaires:

Anudar a dit…

Chic, ça recommence...

Coucou Lorhkan :) !

Efelle a dit…

Bienvenue sur Gromovar News Radio, Lorkhan.

Lorhkan a dit…

Salut Anudar ! ;)

Un grand merci bien sûr à ce cher Gromovar (qui, IRL, fait moins peur que ce qu'on peut s'imaginer sur le net (quoique...^^)), pour m'avoir donné la parole.

Alors c'est vrai que je n'ai pas d'avatar sur mon blog, mais j'ai quand même un "gravatar" (qui n'a rien à voir avec un improbable accouplement entre mon avatar et Gromovar), mais les gravatars ne s'affichent qu'une fois sur deux, donc on ne le voit pas partout.

Et sinon, oui c'est vrai le nom de blog est pour le moins obscur, je n'en suis pas fier, mais je manquais cruellement d'inspiration au moment de la relance du blog. Je compte bien le changer un de ces jours ceci dit.

Quant à mon pseudo, c'est vrai que si je comptais sur son orthographe correcte pour être reconnu par les moteurs de recherche, c'est complètement râpé... Je l'ai vu à peu près orthographié sous toutes les formes possibles et imaginables, mais finalement assez rarement correctement... Mais ça par contre, je ne le changerai pas ! ;)

Marrant ça, je continue l'interview dans les commentaires, quel bavard je suis !^^

Lorhkan a dit…

Tiens d'ailleurs, je vois que le monsieur du 2ème commentaire s'est (encore !^^) planté sur mon pseudo... :P

Gromovar a dit…

J'ai du mal aussi.

Lorhkan a dit…

Normal, j'aime bien em..... le monde ! :D

Ou en politiquement correct, ne pas faire comme on le prévoit. ;)

Endea a dit…

Très chouette interview ^^ J'espère que tu pourras un jour aller aux Imaginales, c'est loin certes mais c'est chouette ^^

Lhisbei a dit…

PETARD, ouais, j'aurais presque la tentation de me remettre à fumer là ;)

chouette interview - et petite astuce d'un autre blogueur avec un "h" mal placé (et moi parfois on vire le "i" final au profit d'un banal "y") pour éviter d'écorcher le pseudo faire un copier/coller ;)

et ainsi toujours à Lorhkan, je place bien le "h" :p

Thom a dit…

Article très sympa!! Je partage plein de point en commun avec toi Lorhkan. ^^

Merci à vous deux.

Lorhkan a dit…

@Endea : j'espère aussi ! Je sais que c'est chouette, et il y a toujours du monde à rencontrer (auteurs, blogueurs, sites spécialisés, etc...). J'irai, un jour.^^

@Lhisbei : pas mal le coup du copier/coller, mais ça vient d'une blogueuse consciente de la chose, car directement concerné. Pour les autres c'est plus compliqué. Mais ça viendra, en même temps que la gloire et la célébrité ! :D

@Thom : Nous sommes faits pour nous entendre alors !

Efelle a dit…

"Tiens d'ailleurs, je vois que le monsieur du 2ème commentaire s'est (encore !^^) planté sur mon pseudo... :P"

Oups, Lorhkan, Lorhkan, Lorhkan, Lorhkan....

Maintenant ça rentre...

Lorhkan...

Tigger Lilly a dit…

PETARD à roulettes ! Le retour des interviews! Sympa d'ailleurs. Je me demande pourquoi tu n'es pas passé par cette étape cruciale du blogueur SFFF plus tôt. D'ailleurs, si on m'avait posé la question "tiens LorHkan a-t-il déjà été interviewé par Gromovar ?" j'aurais répondu oui sans hésiter.

Gromovar a dit…

C'est moi. J'avais un peu lâché l'affaire.

Blop a dit…

C'est mal, Grom. La preuve, tu as encore une super interview !
Ah, le PETARD, il fallait le sortir... Mes félicitations, Lorhkan !