lundi 30 mai 2011

Les blogueurs parlent aux blogueurs : Isil



Cette semaine, je reçois Isil, lectrice de classiques, rédactrice du blog Les Chroniques d'Isil. Isil organise des rencontres de blogueurs, adore Shakespeare (et dépense des sommes irrationnelles pour aller voir ses pièces à Londres), parle danois, finnois, norois, suédois, mais aussi anglais, vieil anglais, très vieil anglais, et italien, entre autres.




1) Bonjour, peux-tu te présenter en deux mots (tu peux être aussi bref que tu veux…jusqu’au néant)

Bonjour Gromovar, merci de m'accueillir chez toi et bonjour aux blogueurs que ce moment de narcissisme ne va pas chasser trop vite (bonjour aussi à ceux qui vont s'enfuir, d'ailleurs, et au revoir).
Je suis blogueuse depuis presque 4 ans. Enfin, depuis 2 ans, je suis devenue une blogueuse sporadique, j'aime me faire désirer (enfin je crois que seulement deux personnes se sont rendues compte de mon quasi silence radio, on est peu de choses). Dans mon cas, je ne parle pas de blog consacré aux lectures de l'imaginaire car mon blog n'y est pas dédié exclusivement mais, depuis son ouverture, la SFFF représente presque la moitié de mes billets lectures. Sinon, je parle de séries télé parce que c'est mon autre passion ainsi que de cinéma, de théâtre, d'expositions et de voyages.

2) Pourquoi avoir créé un blog ? Est-ce le premier ? Le seul ?

J'avais envie de garder une trace de mes lectures (et plus largement de toutes mes activités culturelles) et de pouvoir expliquer à mes quelques amis lecteurs pourquoi j’avais aimé ou pas tel ou tel livre. L'idée d'échanger avec des gens qui partageaient mes goûts a aussi joué. Je me suis fait la main sur un blog consacré à des livres d'illustration. Mais ça n'a pas duré.

3) Combien de temps y consacres-tu ?

Je suis lente et par nature décousue, écrire est très compliqué pour moi. Il me faut beaucoup de temps pour écrire un billet mais je ne calcule pas. Si je devais encore perdre du temps à faire des maths en plus du français, je ne m'en sortirais pas.

4) Blogues-tu tout ce que tu lis ?

En théorie, oui. Je ne suis pas sûre d'arriver à rattraper mon léger retard de billets, hélas. Depuis 2 ans, je ne chronique qu'un livre sur dix.

5) Comment choisis-tu ce dont tu parles sur ton blog ?

Je ne choisis pas. Si je lis, je fais un billet (ou en tout cas, j'en ai l'intention). Et mes lectures se font un peu au hasard, sauf quand je participe à des défis.

6) As-tu déjà lu certains livres simplement parce que tu te disais que ça pourrait faire un article intéressant pour ton blog ?

Non, jamais. Au contraire, il m'est arrivé de me demander si ça valait le coup de faire un billet sur certains livres. Mon billet sur "La razzia des vaches de Cooley" n'a pas été un grand succès éditorial mais finalement, j'aime bien l'idée de pouvoir lire et chroniquer à peu près n'importe quel livre, même le plus improbable. C'est dans ce but que j'ai créé mon blog, je m'y tiens.

7) Depuis combien de temps lis-tu de la SFFF ?

Depuis que je sais lire bien sûr. Le premier livre que j'ai lu et relu s'appelait "Le Pays des 36000 volontés", une histoire de pays magique où les mauvais élèves étaient seuls à pouvoir entrer, ça prouve bien que j'ai toujours aimé le merveilleux et la SFFF. Plus sérieusement, j'ai pris conscience d'aimer ce genre à l'adolescence et j'en ai lu beaucoup entre 15 et 25 ans. Je remercie d'ailleurs ma prof de français de première qui aimait ça et qui nous a fait lire du Philip K. Dick et du John Brunner en classe, ce qui a contribué à m'encourager dans ce penchant.

8) A quel rythme lis-tu ?

Je n'ai pas un moment où j'ai l'occasion de lire (j'utilise peu les transports en communs) donc je lis quand ça se présente. Donc, mon rythme de lecture est très variable. En moyenne, je lis une cinquantaine de livres par an, soit un par semaine environ. Ca peut aller de deux livres par semaine à un par mois.

9) Que trouves-tu dans cette littérature de genre ?

Des choses variées en fonction du sous-genre. Globalement, la SFFF est une forme de littérature qui s'intéresse autant aux grandes idées et à l'humanité qu'à l'individu, ce qui devient très rare dans le roman moderne.

10) Partages-tu cette passion avec ton entourage ?

Assez peu avant les blogs. Ma famille ne lit pas ou très peu et pas de romans. J'ai des amies lectrices qui ne détestent pas mais qui lisent peu de SFFF. J'ai beaucoup plus l'occasion d'en discuter depuis que j'ai noué des relations d'amitié avec des blogueurs.

11) Quel a été ta première lecture SFFF ? Te souviens-tu de l’occasion qui t’a amené à cette lecture ?

"Dune" de Frank Herbert. Je me souviens parfaitement des circonstances parce que ça a été le premier roman "adulte" qui m'a marqué. J'avais 14 ou 15 ans. Je l'ai emprunté à mon grand frère (qui a lu 3 livres dans sa vie, dont "Dune") pour m'occuper à l'internat du lycée. J'ai tellement aimé que ça ne m'a pas occupé bien longtemps. Je ne sais plus comment j'ai réussi à obtenir la suite mais j'ai lu toute la série en un temps record.

12) Peux-tu nous décrire un (ou plus) grand souvenir de SFFF ?

Le "Seigneur des Anneaux" a été mon deuxième et mon plus grand amour dans le genre. Je fréquentais bien sûr beaucoup la bibliothèque du lycée. Je choisissais des livres au hasard. J'ai sorti le premier tome, j'ai trouvé le nom de cet auteur, dont je n'avais jamais entendu parler, follement exotique, j'ai trouvé le titre appétissant. J'ai commencé à lire le prologue, et là, j'ai décidé en plein accord avec moi-même qu'un homme qui était capable de commencer un roman en expliquant tout sur les différents Hobbits et sur l'herbe-à-pipe ne pouvait être qu'un génie. Je suis devenue une prosélyte de mon nouveau dieu. Il fallait bien que le monde entier découvre enfin ce roman inconnu. J'ai vite découvert que le monde ne m'avait pas attendu au-delà de mon petit univers provincial. Après avoir péniblement réussi à trouvé une autre disciple, je me suis contentée de les relire dans mon coin.

13) Quel est le livre qui t’a le plus marqué récemment ? (Répondre sans réfléchir)

"Hypérion" de Dan Simmons que je viens de relire (un jour, mon billet viendra). Dans la SF des années 1990-2000, c'est vraiment le seul roman qui m'ait vraiment marqué. En général, je lis surtout les classiques du genre.

14) Vers quel genre SF, F, ou F, va ta préférence ? Et pourquoi ?

La SF. C'est vraiment là que je retrouve le plus ce que j'aime, une réflexion sur l'homme face à son environnement, technologique ou autre. La fantasy, hors Tolkien qui est pour moi hors normes, j'en lis pour le plaisir et ça me plait mais ça me laisse rarement un souvenir impérissable.

15) Comment ont évolué tes goûts entre tes débuts en SFFF et aujourd’hui ?

Ils n'ont pas vraiment évolué, il me semble. J'ai commencé avec les classiques de la SF et c'est toujours eux qui me marquent le plus aujourd'hui. Peut-être que pour la fantasy, il y a eu quand même un cheminement. Au début, je comparais toujours à Tolkien, et tout m'ennuyait, même les auteurs réputés comme Moorcock. Maintenant, je me laisse porter et j'apprécie plus. C'est d'ailleurs pour ça que ces dix dernières années, j'ai lu plus de fantasy que de SF.

16) Quels sont tes auteurs préférés ? Pourquoi ?

Tolkien bien sûr, parce qu'il a écrit exactement ce que je rêvais de lire, il a créé un livre-monde. Asimov pour son inventivité et les trois lois de la robotique. Philip K. Dick, j'ai tout aimé de ce que j'ai lu de lui jusqu'à présent. J'aime ses interrogations sur les concepts de réalité, sur la dualité et en plus, il a un vrai style. Herbert est un cas un peu à part. Le cycle de "Dune" est une de mes œuvres préférées mais je n'ai jamais autant accroché avec les autres romans que j'ai lu de lui. Je continue à avoir envie de découvrir le reste de son œuvre pourtant.

17) Y a-t-il des livres que tu regrettes d’avoir lu (temps perdu) ? D’autres que tu aurais regretté de ne pas voir lus ?

Je ne regrette pas souvent mes lectures. Même si je n'ai pas aimé, je me dis que, si c'est bon et que ce n'est pas à mon goût, il fallait quand même que je découvre et si c'est mauvais... eh bien je sais quel auteur éviter. Des livres que j'aurais regretté de ne pas avoir lu? Tous ceux qui m'ont fait aimer le genre, "Fondation", "Dracula", "Gormenghast" et bien d'autres encore.

18) Y a-t-il des auteurs dont tu lis tout (ou voudrait pouvoir tout lire) ?

J'aimerais lire tout Dick (j'en ai lu peu, bizarrement) et tout Asimov (il m'en reste beaucoup) et Tolkien (pour qui c'est en bonne voie)

19) Vas-tu voir les auteurs sur les salons ? Ramènes-tu des interviews, des photos, des dédicaces ?

Dans la mesure où, dans mon monde littéraire, le fait d'être en vie est un petit handicap pour un auteur, je ne vais pas particulièrement voir les auteurs. En plus, je suis d'une timidité maladive (j'en vois qui rigolent au fond de la salle) et aller parler à un auteur de mon plein gré, me fait le même effet que l'idée de grimper l'Everest en tongs (on ne sait jamais, je pourrais perdre un orteil en parlant à un auteur, même si je ne sais pas encore comment). Il m'est arrivé d'oser demander un autographe mais c'est tout.

20) Que penses-tu de la bit-lit ? Et de Harry Potter ? (je crois que ces deux questions étaient indispensables ;-)

La bit-lit, je n'aime pas. Un vampire qui parle avec des humains, j'ai toujours trouvé ça louche. C'est comme si je me mettais à parler à mon steak. Au-delà de ça, l'héroïne capable de tout mais qui passe cent pages pour savoir si elle va se coucher avec Marcel le loup-garou ou Jean-Luc le vampire tricentenaire, ça me laisse froide.
Harry Potter, j'adore. J'avais acheté le premier il y a très longtemps pour mes nièces. Elles ont mis dix ans à se décider à les lire mais elles m'ont rendu service. Les premiers tomes me semblaient être exactement ce que j'aurais aimé lire enfant et ensuite, j'ai de plus en plus aimé l'univers créé par Rowling. Snape est un personnage tragique, rien que pour lui, j'aime HP.

21) Tes fournisseurs : librairies, bouquinistes, Internet ?

J'ai une copine libraire qui m'engueule quand j'essaie de lui acheter trop, je conseille, c'est pratique. La relation avec un libraire qui connait vos goûts, il n'y a rien de mieux. Internet, c'est surtout pour les livres d'occasion et pour les livres étrangers.

22) BD, comics, ou non ?

Un peu de BD de temps en temps. Je suis très fan de Corto Maltese. En SFFF, j'aime Enki Bilal et La Quête de l'Oiseau du Temps. Le comics, je n'en lis pas car je n'ai jamais été attirée par le dessin.

23) Lis-tu aussi de la littérature « blanche » ? Si oui, qui aimes-tu particulièrement dans ce « genre » ?

J'en lis beaucoup. J'aime surtout la littérature anglaise classique, que ce soit les auteurs de théâtre ou les romanciers. Mes préférés: William Shakespeare, Jane Austen, Charles Dickens, Elizabeth Gaskell (il faut lire "Nord et Sud") mais il y en a très peu de l'époque que je n'aime vraiment pas. Il y a quand même quelques contemporains que j'aime comme Umberto Eco, Jean-Christophe Rufin, Henning Mankell et Arturo Pérez-Reverte.

24) Tentative de Weltanschauung : qu’aimes-tu comme musique ? Comme cinéma ? Quel est ton loisir favori ? Qui est ton philosophe de prédilection ?

Il y a peu de choses que j'aime en musique. Mes préférés, les Smiths, Dire Straits, U2.
Au cinéma, je suis assez bon public mais je n'y vais presque plus. J'ai eu ma période snobe où je n'allais voir que des films sud coréens en noir et blanc et sous titrés en bas normand et puis, je suis devenue superficielle, maintenant, je vais voir Expendables et Thor. Je n'ai pas de genre de prédilection, je peux aussi bien aller voir un film de Woody Allen que Pirates des Caraïbes.
Pour mon loisir préféré, entre le théâtre et les voyages, mon cœur balance (j'ai réglé le problème en voyageant pour aller au théâtre d'ailleurs). Et la philosophie et moi ne sommes guère amies depuis le lycée, même si Bergson m'avait bien plu. J'ai écouté mais pas encore lu Jacques Bouveresse qui est LE philosophe selon mon cœur (ou plutôt selon mon esprit) et j'aimerais bien lire Bertrand Russell parce qu'un homme qui philosophe en parlant de théière de l'espace est forcément un génie.

25) As-tu un Reader ?

Oui, depuis quelques mois.

26) As-tu déjà lu en numérique, même sur moniteur ?

Sur ordinateur, je suis incapable de lire de longs textes, je trouve ça trop désagréable. Sur mon e-book, j'en ai déjà lu 4 ou 5.

27) Quel est ton rapport à la lecture numérique ? Penses-tu lire plus sous cette forme dans un proche avenir ?

Le même que mon rapport à mon four. C'est pratique mais je ne m'interroge pas plus sur l'objet lui-même. Je regrette juste le prix des livres numériques mais comme je lis surtout des classiques du domaine public, je ne me sens pas vraiment concernée.

28) Quel est ton rapport à Internet ? Connecté depuis longtemps ?

Pendant très longtemps, j'ai eu une connexion très mauvaise et donc je ne suis vraiment connectée que depuis 5 ans. Avant, je réservais ça à de l'utilitaire. Maintenant, j'y passe beaucoup de temps, surtout pour discuter. Mais bon, pour moi, internet ne remplace pas la vie sociale, elle me sert plutôt à l'organiser.

29) As-tu un lien avec le monde de l’édition ? Ou du livre plus généralement ?

A part ma copine libraire, je n'ai aucun lien avec la littérature.

30) Une dernière chose à dire au lectorat en délire ?

Bravo si vous avez eu le courage de lire mes propos ineptes jusqu'au bout. Il est temps de vous déconnecter et de retrouver une vie normale.





Merci de votre attention. Et n'oubliez pas ! Duck ! And cover !

15 commentaires:

arutha a dit…

Isil, la blogueuse la plus drôle que je connaisse. Et si ce qui suit n'est pas une preuve :
Un vampire qui parle avec des humains, j'ai toujours trouvé ça louche. C'est comme si je me mettais à parler à mon steak.

Munin a dit…

Excellente interview, merci Isil !

Martlet a dit…

Content que tu aies apprécié ta relecture d'Hyperion ;-)

Guillaume44 a dit…

Je suis bien d'accord avec Isil sur la dimension tragique de Snape !

Isil a dit…

Lolissimo Arutha! (je suis rouge de confusion pour le compliment)
Merci Munin!
Martlet, le fait de pouvoir lire les poèmes en anglais a contribué à mon plaisir ;-)
Guillaume, Snape est plus pitoyable qu'autre chose et pourtant, presque tout les lecteurs de HP l'adorent, je trouve ça étrange et fabuleux.

Gromovar: merci pour ta patience. Et pour ton excellente introduction, c'est tout moi! :-D
("Après avoir péniblement réussi à trouvé une autre disciple": je vais me flageller à coup de Bescherelle.)

El Jc a dit…

Sympathique et drôle à n'en pas douter, mais également très bavarde Isil. Du coup ton petit côté timide ne se voit absolument pas ;o)

Efelle a dit…

Je me découvre plein de points communs avec toi finalement : Perez Reverte, Ecco, Pratt et HP.

Sinon du fond de la salle je rigole concernant ta soit disant timidité...

yueyin a dit…

je suis en délire mais je n'ai pas appris grand chose - tu ne parles même pas de ton plat préféré :-)))) sauf que nous avons désespérément les même gouts, sauf pour les vampires ;-)
Excellente interview

Ferocias a dit…

Belle interview!

Isil a dit…

El JC: c'est le but recherché ;-) Efelle: j'ai même acheté La ballade de la mer salée en italien suite à l'expo sur Pratt.
Yueyin: Oui mais ça c'est la faute à tous ces affreux réseaux sociaux si tu me connais^^ On ne m'a rien demandé sur la nourriture. Heureusement, je change de plat préféré tous les jours (sauf les pâtes)

Val a dit…

Merci pour cet excellent moment que je viens de lire :)
Comme Arutha, j'ai adoré le coup des vampires ... et bien d'autres choses encore

Efelle a dit…

@Isil : je me suis contenté du gros bouquin Le voyage imaginaire d'Hugo Pratt et de deux mini poster que j'ai mis sous verre.
Je craque pour ses aquarelles.

Blop a dit…

Isil, parler à ton steak, ton rapport à ton four et l'Everest en tong : trois moments qui resteront dans les annales de l'exercice ! J'en ris encore.
Je suis d'accord avec toi, Gromovar est très fort en introduction. Il m'avait vraiment fait marrer pour la mienne.
Merci à tous deux pour cette interview !

lael a dit…

Bien d'accord avec Blop ! j'ai adoré le coup des tong XD

Lhisbei a dit…

vous oubliez qu'elle parle aussi le moldave (surtout teinté de patois franck michealien...)
(et je n'ose imaginer le résultat si elle parle à son steak en moldave...)
comme d'habitude : très chouette interview Gromovar