lundi 9 mai 2011

Les blogueurs parlent aux blogueurs : Arutha



Cette semaine, je reçois Arutha, jeune papa au foyer (le rêve). Rédacteur du blog Imagine...erre mais aussi du blog Noir et sans sucre, il n'a pas assez de temps pour toutes ses activités. Il aime Les portes de la mort, ce en quoi il a bien raison (Margaret et Tracy, je vous aime), mais il n'écoute pas de musique, et c'est bien dommage car comme l'a écrit un ami commun "Que te sert, courtisan imparfait, de n'avoir pas connu ce que pleurent les morts".



1) Bonjour, peux-tu te présenter en deux mots (tu peux être aussi bref que tu veux…jusqu’au néant)

Je m'appelle Philippe, j'ai 53 ans (un genre de doyen dans la blogosphère de l'imaginaire ?), je suis marié et j'ai une petite fille. Je suis papa au foyer (anciennement responsable informatique dans une vie antérieure).

2) Pourquoi avoir créé un blog ? Est-ce le premier ? Le seul ?

J'ai créé ce blog après être tombé, assez par hasard, sur celui de Salvek : Fantasy au petit-déjeuner. Je me suis dit, pourquoi pas moi ? Et voilà.
J'ai un autre blog, mais je pense que je vais le fermer pour cause d'inactivité (et rapatrier mes chroniques).

3) Combien de temps y consacres-tu ?

En réalité très, très peu de temps. D'où les chroniques en retard pour ne pas parler de celles jamais écrites. Je n'écris pratiquement jamais de chronique sans l'avoir au préalable entièrement conçue en pensée. Et comme parfois je ne parviens pas trouver ou ordonner des idées, certaines chroniques ne voient jamais le jour. Et ce temps passé à peaufiner les textes n'est pas mesurable.

4) Blogues-tu tout ce que tu lis ?

Non. Pour les raisons exprimés précédemment. Mais mon idée de départ était effectivement de parler de tout ce que je lis. Y compris de ce que je n'ai pas aimé. Ne serait-ce que pour, modestement, attirer l'attention de mes lecteurs sur les faiblesses de certains ouvrages.

5) Comment choisis-tu ce dont tu parles sur ton blog ?

Jusqu'à présent, je ne me suis jamais réellement écarté des chroniques de lecture. Le choix est donc aisé : un livre lu, une chronique. Quand je ne manque pas de courage ou d'inspiration.

6) As-tu déjà lu certains livres simplement parce que tu te disais que ça pourrait faire un article intéressant pour ton blog ?

Jamais.

7) Depuis combien de temps lis-tu de la SFFF ?

Oups. Je vais être obligé de parler d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Au collège, j'ai lu une grande partie des romans de Jules Verne, au moins les plus célèbres. Mais je ne considère pas ça comme mais vrais débuts en SFFF. J'ai commencé au lycée, en lisant de la SF, ça doit donc faire bientôt 40 ans. Arg.

8) A quel rythme lis-tu ?

Si j'en crois les chiffres de mes chroniques, je lis environ une cinquantaine de livres par an. Ce qui doit faire environ un par semaine si mes calculs sont bons (j'ai un bac C, ancêtre du bac S)

9) Que trouves-tu dans cette littérature de genre ?

Attention, je vais être original. Évasion, dépaysement, divertissement. Mais ça n'empêche pas la réflexion, en particulier dans les ouvrages de SF.

10) Partages-tu cette passion avec ton entourage ?

Trop peu. J'ai un ami et sa femme qui lisent aussi beaucoup de SFFF. Hasard du calendrier, je les revois bientôt avec un bonheur anticipé après une longue période sans contact (j'ai dit que j'étais un procrastinateur du coup de téléphone ? Du don de nouvelles en général ?). J'ai initié ma femme au genre dès le début de notre rencontre (qui ne m'avait pas attendu pour être une spécialiste de Dracula, soit dit en passant). Malheureusement, un manque chronique de disponibilité l'empêche de lire beaucoup. Voire un peu. Fini donc, pour le moment, les longues discussions à propos de nos lectures communes.

11) Quel a été ta première lecture SFFF ? Te souviens-tu de l’occasion qui t’a amené à cette lecture ?

Ma première lecture de SFFF a été : À la poursuite des Slans de A.E. Van Vogt. Une histoire de télépathes persécutés. Je devais avoir quinze ans (j'étais en seconde). J'étais invité par mon meilleur ami dans sa maison de campagne et il avait suggéré que nous emmenions des livres (au cas où). J'avais donc jeté mon dévolu, tout à fait par hasard, sur les Slans. Je ne jurerai pas que j'ai lu ce livre lors du séjour mais toujours est-il que je l'ai lu, à un moment ou à un autre et que ce fut pour moi la révélation du siècle. C'était ÇA que j'allais lire et pour le reste de mes jours (j'étais jeune et enthousiaste). J'ai quand même lu (quasi exclusivement) de la SF pendant près de 10 ans ensuite.

12) Peux-tu nous décrire un (ou plus) grand souvenir de SFFF ?

Ma rencontre (littéraire) avec Philip K. Dick ? Mais j'ai eu aussi un coup de cœur pour une série que je trouve injustement méconnue : Les portes de la mort de Margaret Weis et Tracy Hickman. Je l'ai abordé sans réel a priori si ce n'est que j'étais assez tiède s'agissant des auteurs de Lancedragon. Ce fut une vraie claque et un engouement partagé par ma femme (qui lisait encore à l'époque). Un trésor d'inventivité (pas ma femme, la série. Encore que...) que je recommande toujours chaudement (définitivement pas ma femme).
Ah et puis j'ai failli oublier : Hyperion de Dan Simmons (je n'apprécie pas le bonhomme mais quel auteur!). Ze claque.

13) Quel est le livre qui t’a le plus marqué récemment ? (Répondre sans réfléchir)

Tout récemment c'est évidemment, bien sûr, of course, Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski. Ainsi que World War Z de Max Brooks.

14) Vers quelle genre SF, F, ou F, va ta préférence ? Et pourquoi ?

À vrai dire je lis peu de fantastique. Pas nécessairement par manque de goût mais par manque de temps. On ne peut pas tout lire et comme dit l'autre : choisir, c'est renoncer. Sinon, SF ou fantasy ? Ma foi c'est fonction des périodes. J'ai lu, presque exclusivement, de la SF durant 10 ans. Je lis, presque exclusivement, de la fantasy depuis 10 ans. Mais je dois reconnaître que j'ai frisé l'overdose de fantasy naguère et je ne m'y remets qu'avec circonspection (et en choisissant soigneusement ce que je lis, comme avec Jaworski). Mais quoi qu'il en soit, mon amour de jeunesse c'est la SF et ce genre aura toujours ma préférence même si la production s'est bien appauvrie ces dernières années (au profit de sa petite sœur).

15) Comment ont évolué tes goûts entre tes débuts en SFFF et aujourd’hui ?

Difficile de répondre à cette question. Je n'ai pas conscience que mes goûts aient changé. Je crois avoir toujours privilégié les personnages à l'histoire. Disons que j'ai évolué en même temps que les auteurs dont le style s'est naturellement modernisé. Pour dire les choses autrement, un certain nombre des livres que j'avais aimé dans ma jeunesse m'ont semblé avoir pris un certain coup de vieux.

16) Quels sont tes auteurs préférés ? Pourquoi ?

Dick. Parce que.
Plus sérieusement, j'ai découvert Dick lorsque j'étais adolescent et ses univers hallucinants, ses histoires délirantes, ses personnages à peu près aussi ordinaires que moi, m'ont tout de suite accroché.
À l'époque, j'appréciais également beaucoup John Brunner dont il me semble qu'on parle assez peu de nos jours et c'est bien dommage. Et puis, Brown, Sturgeon, Asimov, Van Vogt, Silverberg ...
Sinon, aujourd'hui, j'aime Martin, Hobb (je sais que tu me comprends), Wilson, Jaworski, King, Vance ...

17) Y a-t-il des livres que tu regrettes d’avoir lu (temps perdu) ? D’autres que tu aurais regretté de ne pas voir lus ?

Il y a beaucoup de livres que je regrette d'avoir, ne serait-ce qu'entamé. Tous ceux que je n'ai pas fini (je me force de moins en moins) ou tout ceux que j'ai fini avec effort. Il me reste encore tellement de chef-d'œuvre à lire et tellement peu de temps.
Quant aux livres que j'aurais regretté de ne pas avoir lu je citerais : La route de Cormac McCarthy et Sans parler du chien de Connie Willis, deux ouvrages que j'ai lu dans le cadre de lectures communes du Cercle d'Atuan (pub) et que je n'aurais probablement pas choisi de ma propre initiative.

18) Y a-t-il des auteurs dont tu lis tout (ou voudrait pouvoir tout lire) ?

Ça a été vrai, ça l'est moins aujourd'hui. À l'époque (je veux dire quand j'étais jeune), j'achetais à peu près tous les livres de Dick qui sortaient. Je pense que j'avais quasiment tout ce qui était alors publié en poche et traduit en français. Même chose, avec un peu moins de frénésie pour : Van Vogt, Asimov, Brunner ... (les mêmes, quoi). Aujourd'hui, mes achats sont guidés par les critiques que je lis sur tel ou tel livre (indépendamment de l'auteur).

19) Vas-tu voir les auteurs sur les salons ? Ramènes-tu des interviews, des photos, des dédicaces ?

Est-ce une question de génération ? Peut-être. Mais de mon temps l'écrivain était perçu comme un être (presque) exceptionnel, inaccessible (enfin, peut-être seulement pour moi). Tout bêtement, il ne me semble pas qu'on le rencontrait si facilement. Si ? Aujourd'hui, il a un blog, il est sur Facebook, on le croise sur internet, sur les salons qui se sont multipliés, on le tutoie. C'est juste difficile à imaginer pour moi. Mais pour tout dire, sans en faire une sorte de divinité inapprochable, j'avoue que je ne saurais strictement pas quoi lui dire la plupart du temps. Donc, non, je ne vais pas sur les salons du tout, donc je ne vois pas les auteurs. Mon seul rapport avec eux est dans les romans que je lis.

20) Que penses-tu de la bit-lit ? Et de Harry Potter ? (je crois que ces deux questions étaient indispensables ;-)

J'ai un principe majeur : ne pas dire du mal de ce que je n'ai pas testé. Même si j'ai de fortes présomptions que la bit-lit est un genre définitivement pas fait pour moi (j'ai l'air d'une adolescente en manque d'émotions fortes ?). J'ai tout de même fait un essai, pour voir : le premier tome d'Anita Blake (tiens, je n'en ai pas fait de chronique!!). En dehors du fait que, effectivement, le genre est à des années lumières de ce que j'apprécie, j'ai trouvé ça particulièrement mal foutu et sans intérêt. Bourré d'invraisemblances et compliqué dans le mauvais sens du terme. Cette lecture, qui aurait pu par ailleurs se révéler divertissante, ce qui n'aurait pas été si mal, fut une vraie torture. Et ce n'est pas de l'affectation de ma part.
Quant à Harry Potter, j'ai d'abord vu le premier film que j'ai trouvé assez divertissant et pas mal réussi, puis le deuxième que j'ai trouvé nettement moins intéressant et puis sans doute le troisième que je n'ai pu regardé jusqu'au bout. Ensuite, n'écoutant que mon courage, j'ai entrepris la lecture du premier tome, mais en anglais. Mon raisonnement étant que si des petits anglais de dix ans peuvent le lire, un français de 50 balais qui n'a jamais brillé en cours d'anglais (ou alors au tout début) devrait s'en sortir. Bon, cette lecture ne m'a pas été désagréable mais je n'ai, jusqu'à présent, pas ressenti le besoin de m'attaquer au deuxième tome.

21) Tes fournisseurs : librairies, bouquinistes, Internet ?

Essentiellement une grande librairie (pour être exact un magasin de produits culturels). D'abord parce que près de chez moi (quasi la campagne) il n'y a pas de librairie traditionnelle (pas que je sache) et qu'ensuite, je trouve assez fréquemment ce que je cherche là-bas. Je vais parfois également dans d'autres enseignes (il y a, entre autres, deux FNAC pas loin de chez moi) mais c'est plus rare. Et puis j'aime fouiner, regarder les nouveautés, prendre les livres en main, lire la quatrième de couverture ce qui est moins facile sur le net. Et je suis ainsi fait que, lorsque je cherche un livre précis, je préfère faire le tour des librairies de la région, quitte à y passer des jours que de le commander sur le net et d'attendre qu'il arrive. Cherchez pas, y a rien à comprendre.

22) BD, comics, ou non ?

C'est pas complètement ma tasse de thé. J'ai eu une période BD (SFFF) mais très courte (Chroniques de la lune noire, Les compagnons du crépuscule, Les forêts d'Opale, Gorn, Lanfeust de Troy, La quête de l'oiseau du temps ...).

23) Lis-tu aussi de la littérature « blanche » ? Si oui, qui aimes-tu particulièrement dans ce « genre » ?

Oui, j'ai eu ma période (je marche par période, chacun l'aura compris j'imagine) littérature blanche. En fait, j'en ai toujours lu. Plus ou moins en fonction du temps que me laissait la littérature de genre. Jeune, j'ai lu beaucoup d'auteurs étrangers ( russes, américains notamment). J'ai découvert sur le tard (40 ans passés) les classiques français. J'ai été pris d'une véritable passion pour Balzac d'autant que je découvrais dans le même temps les petits bijoux que sont les livres de l'éditeur Jean de Bonnot (reliure cuir, doré sur tranche et tout ça). Du coup, je me suis payé la collection complète de la Comédie Humaine chez l'éditeur. De même que (toujours chez de Bonnot, soyons fous) les Rougons Macquart de Zola, Les Voyages Extraordinaires de Jules Verne (tiens?), L' Œuvre Complète de Maupassant, quelques romans d'Alexandre Dumas, Les Fleurs du Mal de Baudelaire j'en passe et des meilleurs.
J'aime aussi beaucoup (en littérature de genre) les policiers et les romans historiques.
Quelques auteurs en vrac : (Blanche) : Stephan Zweig, John Steinbeck, Richard Brautigan, John Fante, John Irving (que de John!), Fedor Dostoïevski, (Polars) : Agatha Christie, Lawrence Block, Dennis Lehane, (Historiques) : Pierre Naudin, Robert Merle ...

24) Tentative de Weltanschauung : qu’aimes-tu comme musique ? Comme cinéma ? Quel est ton loisir favori ? Qui est ton philosophe de prédilection ?

Je vais me faire lyncher mais tant pis : je ne suis pas très musique et je crois que je pourrais vivre dans un monde sans musique. Je ne saurais pas dire, à l'instar du poète : La musique souvent me prend comme une mer! Ça, c'est fait. Mais si on doit, pour me torturer, me faire écouter de la musique toute une journée autant que ce soit de la musique plutôt douce, mélodique. Ou de la musique classique, même si je n'y connais rien. J'essaie tout de même d'initier ma fille, qu'elle ne soit pas aussi inculte que son père dans le domaine et en ce moment nous écoutons essentiellement les artistes qui passent en boucle sur les chaines musicales (Rihanna, Lady Gaga, The Black Eyed Peas enfin les trucs de djeunz quoi! Et puis je me dis qu'il y a largement pire. Non ?)
Ah si ! Mon dernier coup de cœur : Wax Tailor.
Je ne vais plus au cinéma depuis … houlà ! Au moins. Voire davantage. Sinon, pas de genre de prédilection. J'y vais (enfin, façon de parler) surtout pour les acteurs, je crois.
Mon loisir favori ? Si je dis la lecture, va-t-on me croire ? Sinon, ma dernière passion en date (même si j'en rêvais depuis toujours) : le théâtre en amateur.
Et je n'ai pas de philosophe de prédilection pour la bonne et simple raison que je n'ai jamais lu de philosophe. Enfin, jamais un texte complet. Ah si ! Le traité d'athéologie de Michel Onfray. Bah alors, c'est Michel Onfray.

25) As-tu un Reader ?

Non.

26) As-tu déjà lu en numérique, même sur moniteur ?

Oui, sur mon PC. C'est pas la joie. Mais c'est juste que je ne conçois de lire que couché ou éventuellement bien assis (fauteuil, canapé …). Et des tentatives sur mon Palm, mais que l'écran est donc petit !

27) Quel est ton rapport à la lecture numérique ? Penses-tu lire plus sous cette forme dans un proche avenir ?

Je suis fasciné par cette technologie depuis qu'il est possible de lire un texte aussi important qu'un roman sur un écran qui tient dans la main. J'avais d'abord essayé avec un PDA, il y a peut-être dix ans de ça. Ah mince, aucun de ceux qui nous lisent ne savent ce qu'est un PDA. Ce que c'est que d'être un ancien ! Donc PDA pour Personnal Digital Assistant. Un ancêtre des Ipods, Iphone, des readers ou que sais-je ? Même pas vraiment d'ailleurs. Peut-être un ancêtre des tablettes PC ? Bref, on s'en fout. En tout cas, j'ai toujours rêvé de partir en vacances (c'est un exemple) avec une bibliothèque dans la valise. Il est clair que j'aurais un jour, soit un reader à part entière soit une tablette PC (je sais le confort de lecture n'est pas le même, mais il fait plus de choses). Mais il faut reconnaître que l'offre en français n'est pas encore à la hauteur et les ebooks restent chers.

28) Quel est ton rapport à Internet ? Connecté depuis longtemps ?

Je passe ma vie sur internet. Quand je ne lis pas. Et je ne lis plus assez d'ailleurs. Étant parfaitement asocial, je me suis longtemps contenté de surfer (ce que je fais toujours) pour satisfaire mon insatiable curiosité dans les domaines les plus divers et variés. J'ai longtemps évité les forum et tous ces endroits où on est susceptible de rencontrer des gens. Aujourd'hui je ne suis d'ailleurs membre que de deux forum. Et je ne viens que tout récemment de m'inscrire sur Facebook pour sacrifier, un peu, à la mode et ne pas rester (trop) largué. Je suis pourtant connecté depuis 1995 (ou à peu près). Pas difficile de s'en souvenir. Mon premier PC avait une des premières versions de Windows 95. Ça situe bien l'année, n'est-ce pas ?

29) As-tu un lien avec le monde de l’édition ? Ou du livre plus généralement ?

Aucun. J'aurais aimé, tu imagines bien. Mais mon papa a travaillé dans le monde de l'imprimerie. Comme technicien de maintenance. Ce qui l'a amené a fréquenter nombre d'imprimeurs qui (parfois) le remerciaient en lui offrant un livre. C'est ainsi que j'ai découvert, très jeune, LE Poète. Le seul, l'unique : Charles Baudelaire et ses Fleurs du mal. Ça te parle, n'est-ce pas ?
Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

30) Une dernière chose à dire au lectorat en délire ?

Eh bien, j'ai évoqué les éditions jean de Bonnot. De façon d'ailleurs non préméditée. J'invite donc les habitants de Paris et de sa région à passer faire un tour dans la librairie de l'éditeur (qui a déménagé semble-t-il, heureusement que j'ai vérifié l'information sur le site) , au 23 rue Chapon Paris 3ème. Je n'y suis jamais allé (je ne connaissais que l'ancienne adresse : 7 rue du faubourg St Honoré à Paris) mais si rien n'a changé, vous aurez l'occasion de circuler au milieu de merveilles de livres. Il y avait même, à l'époque, un rayon de livres d'occasion (les seuls que nous soyons autorisé à manipuler nous mêmes).
Message personnel à Isil : l'éditeur a publié une collection vraiment somptueuse de l'œuvre de Shakespeare. Pour information.
Et puis surtout, lisez, lisez. Même les livres que moi-même ou d'autres ne recommandent pas. Il n'y a personne qui puisse savoir ce que vous allez aimé. Et aussi, tâchez de dominer vos a priori. Je sais que ce n'est pas facile (j'en sais quelque chose) mais on passe sinon, parfois, à côté de véritables trésors.





Merci de votre attention. Et n'oubliez pas ! Duck ! And cover !

16 commentaires:

Guillaume44 a dit…

Toujours aussi intéressante cette série de portraits ! Tu n'es pas le plus vieux blogueur en imaginaire, Arutha, je te rassure ;)

Efelle a dit…

Coucou Arutha, tu te faisais rare.

Cédric Ferrand a dit…

@Guillaume44 : 44, c'est ton année de naissance ?

C'est un plaisir que d'en apprendre plus sur Artuha.

J'apprécie de voir que la blogosphère SFFF soit diversifiée.

Pitivier a dit…

ahhhh les portes de la mort. Pareil, un coup de cœur lorsque je l'ai lu.

Tigger Lilly a dit…

Moi aussi j'aime bien lire couchée. d'ailleurs ils devraient installer des transat dans le RER je trouve.

Merci pour l'info sur la librairie- maisons d'édition ^^

arutha a dit…

@ Guillaume : des noms, des noms !
@ Efelle : non seulement je lisais moins, mais j'ai attaqué des pavés ces temps-ci. J'ai chroniqué Gagner la Guerre et Gradisil. À venir : Le Déchronologue.
@ Cédric : je penche plutôt pour Loire Atlantique, mais faut voir.
@ Pitivier : c'est fou ce que je découvre à quel point cette saga a été appréciée. Pourquoi diable n'a-t-elle qu'un succès si confidentiel ?
@ Lilly : ouais ! pour les transats.
@ Gromovar : c'est vrai que c'est un rêve d'être papa au foyer. En même temps, ça se paie. Sans compter qu'on se sent très,très coupable au début (juste coupable, plus tard). La société est ainsi faite que si tu ne produis pas, tu n'es rien. J'aimerais assez que les mentalités évoluent.
Ceci dit, pour être honnête, personne ne m'a jamais fait la moindre remarque désobligeante. Face à face, du moins ;o)

Lhisbei a dit…

Oh my God! j'ai eu (et j'ai toujours, bien rangé dans une boite) un PDA...

(c'était le commentaire utile du jour)

contente d'en savoir un peu plus sur le Papy de la blogo :p

Martlet a dit…

Aruthaaaaaaaaaaa ! (fan en délire)

El Jc a dit…

C'est la classe ! Mon frangin cosmique star du jour de la bloggo ! Au passage je me contente juste d'ajouter que papy Arutha est ce qu'il est convenu d'appeler "un type bien". Un petit gars qui mérite d'être connu. Non pas pour ce qu'il véhicule ou laisse à voir, mais par ce qu'il est.

El Jc a dit…

PS : J'ai aussi un PDA qui traine quelque part à la maison ;o)

BiblioMan(u) a dit…

Bon ben après lecture je regrette encore plus de ne pas avoir pu boire une bonne petite bière en compagnie d'arutha ;O)
Pour ce qui est de lire couché, j'adore ça moi aussi, le problème c'est que je m'endors presque illico. Le soir je lis sur une chaise pas confortable pour deux sous...

lael a dit…

J'ai beau être jeune, je sais ce qu'est un pda quand même lol ça doit être fun d'avoir suivit l'évolution du net. Quant je vois ce que je peux voir de moi même en dix ans à peine, c'est fou ! Je me souviens ma surprise lorsque y'a quelques années sur canal+ ils se sont mis à parler de "bloggosphère" XD

Mais ça la technologie... c'est comme les téléphones portables, j'ai bcp de mal a voir tout ces enfants qui très jeune ont déjà leurs portables, et l'ordi... et pour eux c'est normal. Pour moi c'est un luxe qui est venu sur la tard. Et je me rappellerais longtps de mon premier tel portable : une vrai "cabine téléphonique", genre talkie walkie XD

arutha a dit…

@ Lhisbei : j'ai même retrouvé mon PDA. La liaison avec le pc se faisait par un port série. Un port série ! Tout le monde va dire qu'il sait ce qu'est un port série ? :oD
@ Martlet et El Jc : Arrêtez ! Ça va se voir que je vous paie.
@ El Jc : tu en es un autre, frérot !
@ BiblioMan(u) : cette bière n'est que partie remise.
@ lael : et je ne te parle pas des anciens que j'ai rencontré (des dinosaures pour toi) et qui ont travaillé avec des cartes perforées.

Blop a dit…

Arutha, merci : j'avais oublié "A la poursuite des slans". Il est vraiment bien, ce bouquin, même s'il aurait mérité d'être plus développé.
Et comment ai-je pu oublier Hobb la semaine dernière, on se demande...
Lire couché, c'est le premier pas vers la décadence du corps et de l'esprit. C'est pour ça que c'est si bon.

Val a dit…

Il va falloir absolument que je me procure Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski. Je n'en entends que du bien.

Très bel interview de grande qualité, comme d'habitude :)

FG a dit…

Un homme qui avoue apprécier Michel Onfray ne peut pas être un homme fondamentalement mauvais.
Merci pour tes réponses honnêtes et intéressantes, cher Arutha.