mercredi 27 avril 2011

Presse : La Zone, Retour à Tchernobyl


UN DOCUMENTAIRE TRANSMÉDIA
de Guillaume HERBAUT et Bruno MASI
"Nos premiers voyages dans le nord de l’Ukraine, face au réacteur 4 de la centrale Lénine, datent du début des années 2000. Nous découvrions alors le théâtre de l’une des plus grandes catastrophes nucléaires civiles de l’Histoire. Nous découvrions Pripiat, la ville où logeaient les ouvriers de l’installation nucléaire, ses avenues désertes et ses immeubles décharnés évacués en 48 heures. Nous découvrions les villages abandonnés de la zone interdite, ce territoire vaste comme l’Ile de la Réunion, clos par des fils barbelés et jalonné de cimetières où s’entassent des carcasses de véhicules contaminés. Au fil des ans, nous retournions dans cette région, comme aimantés par ce qui se joue ici : l’incarnation grandeur nature d’un monde qui se délite, privé de repère et naviguant à vue, habité par la peur de l’extermination, rongé par la déliquescence économique et sociale."



UN WEBDOCUMENTAIRE
produit par Agat Films & Cie et lemonde.fr
Une galerie de portraits et d’histoires. Les hommes et femmes qui vivent et gravitent autour du réacteur 4 de Tchernobyl. Ce périmètre reste un des endroits les plus dangereux au monde, un lieu clos rongé par la radioactivité, ce danger invisible, impalpable, inodore et toujours présent, une terre peuplée par les loups, arpentée par les trafiquants et les miliciens qui n’hésitent pas à pointer leurs armes. Un lien fort et complexe se tisse entre la zone et les hommes et les femmes qui la peuplent ou s’y aventurent. Ces histoires sont uniques parce qu’elles se déroulent ici et nulle part ailleurs, dans ces paysages qui placent chacun des personnages sous la lumière crue d’un orage qui gronde. En ligne sur www.lemonde.fr/lazone



UNE INSTALLATION MULTIMÉDIA
L’expérience physique du spectateur au cœur de la zone interdite. Un cube recouvert d’une couleur grise dans lequel on entre en écar- tant des bandes de plastique épais. A l’intérieur, sur quatre faces, la zone apparaît. L’installation mêlant vidéos et photos propose au spectateur une immersion dans la zone de Tchernobyl, ce périmètre de 450 kms qui entoure le réacteur 4. Du 26 avril au 10 mai 2011 à la Gaîté Lyrique (Paris)



UN LIVRE
coédité par Naïve et la Gaîté Lyrique
Le livre, en entrelaçant les photographies de Guillaume Herbaut et les textes de Bruno Masi reviendra sur les cinq voyages qui d’octobre 2009 à novembre 2010 ont permis à ces deux journalistes de réaliser l’ensemble du travail documentaire. Selon deux narrations aux rythmes distincts, le livre est une plongée dans leur quotidien aux confins de la zone. Disponible dès le 26 avril à la Gaîté Lyrique (Paris)

Note aux lecteurs : Je ne relaie que ce qui m'agrée. Nucléaire, post-ap, photos de qualité, ceci m'agrée fortement.

5 commentaires:

Guillaume44 a dit…

Ha oui, je l'ai vu sur lemonde.fr . C'était vraiment bien foutu. J'ai vu pas mal de reportages sur Tchernobyl mais tous m'impressionnent toujours autant.

Gromovar a dit…

Pas mieux.

Maëlig a dit…

On ne dit plus LA zone mais UNE zone http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/04/21/le-japon-cree-une-zone-interdite-autour-de-la-centrale-de-fukushima_1510640_1492975.html

Le webdocu est joliment foutu en tous cas.

Gromovar a dit…

Ouais. Pas cool l'affaire de Fukushima :-(

Tigger Lilly a dit…

je regarde ça.