dimanche 9 janvier 2011

Non bilan 2010


Début janvier. L’heure des bilans. Je ne ferai pas de bilan chiffré. J’aime trop mes collègues blogueurs pour leur infliger l’humiliation de mes stratosphériques statistiques. Qu’on sache seulement, à titre d’information, que je négocie actuellement les ponts d’or que veulent me faire une cinquantaine de journaux internationaux parmi les plus prestigieux.
Si vous aimez les chiffres, vous pouvez aller voir les bilans de Lhisbei, de Tigger Lilly, du Traqueur Stellaire, d’Efelle, de Julien le Naufragé, de Spocky, et de Val.

Que retenir de l’année ?

Une rencontre très plaisante avec mes collègues blogueurs, des rencontres toujours agréables avec les auteurs (n’oublions pas que c’est du fruit de leur travail que je me nourris, qu’ils fassent grève et je meurs d’inanition), 38 amis sur Facebook, et quelques livres (peu, comme d’habitude) que j’ai trouvé indispensables car ils m'ont époustouflé :

Le Guide de Kadath, de Fructus, Fazi, Granier de Cassagnac, Poujois, Camus (j'admets volontiers que ça parle plus aux lovecraftiens qu’aux autres)

The Rain Wilds Chronicles, de Robin Hobb

Cleer, de L.L. Kloetzer

Le déni des cultures, de Hugues Lagrange

Les réformes ratées du Président Sarkozy, de Cahuc et Zylberberg

L'écorcheur, de Neal Asher

Accélération, de Hartmut Rosa

For the win, de Cory Doctorow

Old man's war, de John Scalzi

The windup girl, de Paolo Bacigalupi

Les nombreuses vies de Cthulhu, de Patrick Marcel

La lamentation du prépuce, de Shalom Auslander

Océanique, de Greg Egan

N'oublions pas pour finir l'exquise nouvelle La soupe, de Cédric Ferrand

Et, même si je ne sélectionnerai pas de BD dans ce post, par pure flemme et même s'il y en a eu d'excellentes, je veux donner une mention à la superbe uchronie Block 109.

13 commentaires:

Guillaume44 a dit…

Eheh va falloir qu'on aligne ton cachet sur planete-sf alors ?

Gromovar a dit…

Il faudra au minimum le doubler :-)

Julien le Naufragé a dit…

Tu me donne envie d'acheter le Guide de Kaddath... un très beau livre. Le Kloetzer me fait de l'oeil depuis un moment je vais craquer. Et le Auslader m'attire depuis un moment. Vais-je craquer? Merci pour ce retour!

Tigger Lilly a dit…

Oh la star ! La prochaine fois qu'on se voit, faudra que je pense à te demander un autographe ^^

Pas mal de livres mémorables pour toi cette année, bravo ^^

Efelle a dit…

Les nombreuses vies de Cthulhu m'ont aussi époustouflées en 2009, un incontournable.
Entre Kadath et celui ci lequel préfères tu ?

Cédric Ferrand a dit…

Merci pour la mention de La Soupe.

J'étais sur le point de t'envoyer un courriel d'insulte pour m'avoir fait acheter une BD ignoble (Rex Mundi), mais du coup tu vas échapper à ma juste colère.

Gromovar a dit…

@ Julien : Tu peux commencer par le Auslander. C'est en poche et ça change de la SFFF. Quoique...

@ Tigger Lilly : ;-)

@ Efelle : Ouch. Très difficile à dire. Si je devais vraiment en choisir un, ce serait Les nombreuses vies... pour sa monumentale biographie, mais ce serait un crève-coeur.

@ Cédric : Rex Mundi est ignoble ? Alors là, je ne comprends pas.

Cédric Ferrand a dit…

Rex Mundi : j'ai trouvé ça moche comme les costumes des Deschiens et l'histoire m'a profondément emmerdé. Le mélange inquisition + polar dans un Paris vu par un américain, ça ne passe pas chez moi.

Gromovar a dit…

@ Cédric : C'est ton âme de québécois qui parle ^_^

Plus sérieusement, j'aime vraiment le mélange qui t'a déplu. Je crois que c'est parce que j'aime bien l'Inquisition. Je me suis régalé avec "Orages en terre de France" et son cynique Saint Office.

Lhisbei a dit…

Il a réussi des réformes notre bon président ? tu me l'apprends ...

Cleer me tente de plus en plus

Gromovar a dit…

@ Lhisbei : Héhé (excellent livre malgré son titre pompier, le Cahuc, pas le Kloetzer).

Val a dit…

Ô grand Gromovar !
Je m'incline devant tant de gloire

d'Auslander, il y a aussi "Attention Dieu méchant" qui n'est pas mal du tout !

Gromovar a dit…

@ Val : Merci.

Lu aussi l'autre Auslander. Mais comme je ne citais que les époustouflants, "Attention Dieu méchant" a souffert du fait d'avoir été lu en second et donc d'avoir été subjectivement moins époustouflant.