mercredi 12 janvier 2011

L'interplanétaire sera le genre humain



Les éditions Le Bélial propose en téléchargement "Quand il y aura des pommiers sur Mars", une nouvelle d'Ugo Bellagamba, pour seulement 1€. Voila une lecture inévitable dans le cadre du challenge Winter Time Travel de Lhisbei.
Les Russes (ou plutôt les Soviétiques), alliés aux Chinois (maoïstes j'imagine), ont gagné la course à l'espace, et réussi aussi, l'auteur ne dit pas comment, à dominer la Terre. Ils ont colonisé Mars, sur laquelle ils vont faire voler le premier dirigeable type Zeppelin (ceux qui connaissent la pression atmosphérique de Mars réaliseront quel exploit ça représente). Ce vol inaugural, assuré par un équipage d'une élégance impeccable, et en présence d'une superbe et jeune pianiste venue de France soviétique, doit permettre d'affirmer la supériorité de la science de l'Est. Il est donc presque naturellement l'objet d'une tentative de sabotages par des agents américains infiltrés.
Dans ce texte, qui évoque Jules Verne par le côté désuet de sa technologie de pointe, Ugo Bellagamba s'amuse avec les clichés classiques de la SF et souhaite, il le dit lui-même, rendre un hommage à la vision romanesque de la conquête spatiale qu'il pense discerner chez les Russes. Pour peupler son Zeppelin dont on arrive à imaginer les chromes, les ferrures, et les boulons en laiton, il crée des personnages caricaturaux dont il brouille volontairement la caricature. Contrairement à ce qui se lit d'habitude en SF, les Russes sont ici de courageux pionniers, charmants et charmeurs, et les Américains de dangereux fanatiques, illuminés et brutaux. Qu'on se rassure, tout ceci finira bien, mieux même que dans les prévisions russes.
Sympathique texte distractif, doté d'un fort pouvoir d'évocation nostalgique, "Quand il y aura des pommiers sur Mars" aurait pu faire un bon scénario de BD, par exemple pour la jubilatoire collection Série B de Delcourt. On lui reprochera simplement le côté un peu absurde de la rencontre providentielle (gênant pour des athées) avec un martien crypto (ou proto) communiste, ainsi qu'un développement trop succinct (mais, là, ce n'était pas le projet).
Quand il y aura des pommiers sur Mars, Ugo Bellagamba

L'avis de Pitivier

L'avis de A.C. de Haenne

L'avis de Lhisbei

9 commentaires:

Anudar a dit…

Ah oui, pas mal du tout ! Je vais peut-être me (re)pencher dessus, du coup...

Gromovar a dit…

C'est pas un chef d'oeuvre mais ça se lit avec plaisir.

A.C. de Haenne a dit…

Oui, franchement, sans être un chef d'oeuvre absolu, cette nouvelle vaut vraiment le coup d'oeil !

A.C. de Haenne

Gromovar a dit…

Pas mieux.

Pitivier a dit…

En effet, un bon moment et un thème original. Effectivement ca ferait un très bon scénar pour une BD.

Je rajoute un lien vers ton billet.

Gromovar a dit…

Quelqu'un ici a lu l'excellente série Le grand jeu ?
http://www.editions-delcourt.fr/serieb/series.php?id=le_grand_jeu

Efelle a dit…

Anudar a chroniqué Le Grand Jeu sauf erreur de ma part.

Gromovar a dit…

J'avias chroniqué là : http://quoideneufsurmapile.blogspot.com/2008/09/le-grand-jeu-est-une-histoire-publie.html

Pour Anudar je ne m'en souviens pas.

Anudar a dit…

C'est par là si tu veux savoir : http://grandebibliotheque.blogspot.com/search/label/Le%20Grand%20Jeu

;)