dimanche 30 mai 2010

Born to be wild


RIP Dennis Hopper. Il est mort hier d'un cancer de la prostate. L'un des plus beaux salop de cinéma a été aussi l'un des promoteurs de la beat generation, et l'un des inventeurs du nouveau Hollywood dans les 70's. Les trois étoiles filantes de sa carrière : Easy Rider, Apocalypse Now, et Blue Velvet.
Fare well man !

4 commentaires:

Efelle a dit…

Dommage qu'il doive mourir mais c'est notre lot à tous...

Pas accroché au film quand j'avais 20 ans mais j'aimais bien l'acteur en général.
L'hommage du Crumble de France Inter était sympathique (dimanche dernier sauf erreur).

Gromovar a dit…

"Dommage qu'il doive mourir mais c'est notre lot à tous..."

Oui mais ça m'ennuie plus que si c'était Roger Hanin quand même.

Armée des ombres a dit…

Ce type fut un personnage particulier ; un OVNI dans le monde du showbiz.
J'ai toujours bien aimé son côté déjanté et décalé. (ses photos aussi)
Reste les autres : Nicholson, Kyle MacLachlan,Terence Stamp, Harvey Keitel, etc.

Gromovar a dit…

Yep. C'était avant qu'Apple s'octroie le droit de trier moralement le contenu d'Internet.