samedi 2 juin 2007

Le facteur sonne toujours deux fois




J'aurais du commencer par ce livre. Il est court mais il est énorme. Court roman épistolaire (j'adore ce genre) situé au moment de l'arrivée des nazis au pouvoir, il conte l'histoire de l'évolution de la relation de deux amis américains, l'un d'origine juive, l'autre d'origine allemande, confrontés à la montée en puissance du nazisme en Allemagne. Je vous épargne le discours pontifiant sur le devoir de mémoire et compagnie. Il faut lire ce livre parce qu'il est très bien écrit, très bien construit, que c'est une histoire de trahison et de vengeance implacable, avec un dénouement extrème. Un très bon livre.
"Inconnu à cette adresse" a été adapté sur scène. Si vous avez l'occasion de le voir, ne la ratez pas. La mise en scène, très inventive, rend vivante et poignante un spectacle qui n'est pourtant à la base que la lecture des lettres dont est formé le roman.
Inconnu à cette adresse, Kressmann Taylor

4 commentaires:

minifourmi a dit…

Tiens, ce livre traine dans ma PAL depuis... BOUH, je te compte plus! Tu me donnes envie d'en entamer la lecture!

Gromovar a dit…

C'est sans conteste l'un des meilleurs livres que tu liras dans ta vie.

Pazou a dit…

Après "La peur" de Gabriel Chevallier découvert et lu il y a peu de temps, je découvre un autre chef d'oeuvre grâce à ta chronique.
Un grand merci! Je vais continuer à explorer ton blog. ^^

Gromovar a dit…

SI ça sert, tant mieux :)